Contactez-nous
Mardi 17 Juillet 2018

Ariège, terre de jazz !

Par Eric Duprix

18e édition de Jazz à Foix du 24 au 28 juillet

Notre région est bénie pour les musiciens et les amateurs de jazz grâce aux nombreux festivals qu’elle accueille sur son territoire du printemps à l’automne. Au milieu de l’été, c’est de la capitale de l’Ariège que nous parviennent les échos du swing depuis dix-sept ans. Jazz à Foix présente sa 18e édition du 24 au 28 juillet avec une programmation bigarrée mêlant valeurs confirmées de la scène nationale et internationale aux formations émergentes de la scène régionale. La formule idéale pour faire découvrir au public du festival fuxéen toute la diversité du jazz actuel et les jeunes talents locaux. Cinq jours de musique quasi non-stop dans la ville de Gaston Phébus, entre concerts de prestige du IN, jam sessions et bœufs du OFF, expositions et parenthèses gastronomiques au village Jazz.

D’ailleurs, regardons le menu de plus près…

 

Jazz à Foix © Jacques Delrieu

 

IN comme International (grande scène du IN dans la cour de l’École Lucien Goron)

Fabien Mary Octet en ouverture mardi 24 juillet à 21h30 

C’est à un musicien français que revient l’honneur de lancer le IN de cette édition 2018, le trompettiste Fabien Mary. Une soirée d’ouverture avec une valeur sûre de la scène jazz actuelle, instrumentiste, compositeur et arrangeur de talent, qui va donner avec son octet un concert inspiré pour l’essentiel de ses années new-yorkaises. Une expérience dont il a tiré l’album Left Arm Blues, entièrement écrit de la main gauche à la suite d’un accident ayant immobilisé quelque temps le bras droit du musicien. Pour savoir à quelle classe de jazzmen appartient Fabrice Mary, il suffit de jeter un œil à la liste des artistes aux côtés desquels il a joué : Diana Krall, Wynton Marsalis, Benny Golson, Harold Mabern, Johnny Griffin, Steve Turre, Michel Legrand, René Urtreger, André Ceccarelli, Archie Shepp et bien d’autres. Si l’on ajoute à cet impressionnant palmarès des compositions originales alliant swing et délicatesse mélodique, chacun aura compris qu’il ne faut surtout pas manquer ce concert inaugural.

 

Fabien Mary Fabien Mary

 

New York, New York… Guilhem Flouzat Trio mercredi 25 juillet à 21h

Le lendemain, rendez-vous à 21h avec le trio composé du batteur français Guilhem Flouzat, du bassiste australien Desmond White et du pianiste américain Sam Harris pour un programme issu du CD A Thing Called Joe, une revue très personnelle de standards du jazz et de Broadway parue fin 2016 après deux albums de compositions originales. Guilhem Flouzat a vécu, étudié et joué lui aussi plusieurs années à New York, période où il se produisait en trio lors de jam sessions nourries de chansons de Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald, Franck Sinatra et Nat King Cole ou de thèmes de Thelonious Monk et autres grands du jazz. De là est née l’envie de graver ces inspirations dans le marbre d’un album de standards parmi les moins connus de ces immenses artistes. Un voyage musical entre nostalgie et modernité qui ravira autant les fans avertis que les novices.

 

Guilhem Trio  Guilhem Flouzat Trio

 

Fin de soirée afro-cubaine avec Yilian Cañizares mercredi 25 juillet à 23h

Changement d’atmosphère pour finir cette deuxième soirée du festival où la grande scène du IN accueille Yilian Cañizares et ses quatre musiciens (piano, basse, batterie, percussions). Que dire de cette étonnante jeune femme, Cubaine née à La Havane mais vivant et enseignant en Suisse après avoir étudié la musique classique au Venezuela, qui joue du violon tout en chantant (à moins que ce ne soit l’inverse) en espagnol, en français ou en yoruba (langue nigéro-congolaise) ? Un indice tout de même, c’est en découvrant Stéphane Grappelli qu’Yilian Cañizares a construit son univers musical, mélange du style du célèbre violoniste français et de la musique cubaine, celle de ses racines. Sa musique est indéfinissable, incorporant des chants d’hymnes ouest-africains, des références à Chopin, Chucho Valdés ou au jazz new-yorkais. Voilà pour le « programme ». Débrouillez-vous avec ça ? Allez plutôt l’écouter sur scène, vous ne le regretterez pas.

 

Yilian Canizares Yilian Cañizares

 

Du jazz manouche, bien sûr ! Richard Manetti Quartet jeudi 26 juillet à 21h30

Peut-on envisager de monter un festival dédié à toutes les couleurs du jazz actuel sans y programmer du jazz manouche ? Jazz à Foix évite la faute de goût en offrant la soirée du 26 juillet et la scène du IN au quartet du jeune guitariste Richard Manetti pour un Tribute to Django Reinhardt. Hommage à la référence absolue du jazz manouche de la part d’un de ses plus dignes héritiers, qui a joué à ses débuts aux côtés de David Reinhardt, petit-fils du grand Django. Le répertoire du génial guitariste brille de mille feux et mille sons dans ce programme où s’invitent quelques standards du jazz, histoire de montrer et prouver s’il en était besoin encore la modernité intacte de ce précieux patrimoine musical. Un bonheur dont on ne se lasse pas, à redécouvrir sous les étoiles du ciel de Foix.

 

Richard Manetti  Richard Manetti quartet

 

Le « fils de » s’est fait un prénom… Kyle Eastwood Quintet vendredi 27 juillet à 21h30

Comment se faire un prénom lorsqu’on est le fils (aîné) d’une des plus grandes stars du cinéma des cinquante dernières années ? En faisant autre chose que du cinéma, pardi ! Pourtant, Kyle Eastwood a fait dès l’enfance quelques apparitions dans les films de son illustre père avant de s’investir à fond dans sa passion pour le jazz. Un virus transmis par la voie paternelle (on se rappelle Bird, le beau film que consacra Clint Eastwood à Charlie Parker) qui n’a pas empêché les deux hommes de collaborer par la suite, Kyle Eastwood composant par exemple la musique de Gran Torino. Devenu aujourd’hui un musicien à la réputation bien établie parmi les jazzmen de sa génération, le contrebassiste américain revient dans notre région avec son quintet (on l’a vu ces dernières années à Jazz en Comminges, Jazz in Marciac et Jazz sur son 31) pour une des grandes affiches de cette édition 2018. On y attend un programme largement alimenté par l’album In transit paru il y a un peu plus d’un an et mêlant nouvelles versions de standards des géants du jazz (Basie, Mingus, Monk) et compositions originales du groupe.

 

Kyle Eastwood  Kyle Eastwood

 

Encore la musique afro-cubaine pour finir : Omar Sosa Quarteto Afrocubano samedi 28 juillet à 21h30

De nouveau le jazz et les rythmes afro-cubains mais dans un style différent de celui d’Yilian Cañizares puisque la soirée de clôture du festival a été confiée au Quarteto Afrocubano d’Omar Sosa. Citoyen et musicien du monde, le pianiste cubain a intégré dans ses créations musicales les influences et références les plus diverses, qu’elles soient africaines, sud-américaines ou caraïbéennes, navigant avec bonheur entre jazz et world music. On appellera ça « musique métissée » pour faire simple. Au-delà du cliché, Omar Sosa est un véritable explorateur d’horizons musicaux, qui remodèle à sa manière le jazz afro-cubain sans le dénaturer. Habitué à communier et partager avec le public autant qu’avec ses musiciens, il devrait offrir aux spectateurs de cette soirée finale du IN un grand moment de découverte et de fraternité musicales.

 

Omar Sosa  Omar Sosa

 

Du côté du OFF

On ne s’arrête (presque) jamais de jouer à Jazz à Foix ! Avant et après les concerts de gala du IN, le centre de la ville et la scène du village Jazz continuent de vibrer au rythme du swing. Chaque jour, groupes et musiciens prennent possession de l’espace à 18h30 (avec parfois des « apéritifs » en fin de matinée) et prolongent la fête après le concert du IN à partir de 23h jusque tard dans la nuit.

Au programme (et c’est gratuit, en plus…)

Mardi 24 juillet, sous la Halle aux Grains, premier rendez-vous à 18h30 avec Kala, groupe évoluant aux confins du rock, du jazz et du funk avec des compositions originales inspirées par les musiques d’Afrique de l’Ouest, des Antilles et de l’Inde. Également à 18h30 sur la scène du village Jazz, concert des trois musiciens de Masco : chanson française teintée de jazz et de musiques latines. Jam session à 23h au même endroit pour finir la soirée en beauté.

Retour à la Halle aux Grains mercredi 25 juillet à 18h30 pour retrouver le Poupon Trio et son répertoire de swing cool et de chansons françaises repeintes aux couleurs jazzy. Juste avant à 18h, la scène du village Jazz accueille l’École de musique de Foix et le concert de restitution de son stage Atelier Jazz.

 

Jazz A Foix Off

 

Sous la halle Saint Volusien jeudi 26 juillet à 18h30, les Beatles sont à l’honneur grâce au duo piano/batterie Back to Back et leur Crazy Beatles Tribute. Un hommage un peu iconoclaste et plein d’humour au plus grand groupe pop de l’histoire. Toujours à 18h30 mais sur la scène du village Jazz, concert du quartet Les Tire-Bouchons. Du swing manouche festif pour amateurs de toutes les générations. Fin de soirée à 23h, même lieu, avec une Jam session de feu.

Vendredi 27 juillet, la musique commence à 11h30 à l’abbatiale Saint Volusien : concerts du marché avec Henri Ivars à l’orgue et Richard Calleja au saxophone. À 18h30, direction la Halle aux Grains où vous attend le Marmelade Jazz et son cocktail de bossa nova, de blues, de soul et de chansons françaises. Registre différent au même horaire sur la scène du village Jazz où le Rollive & Swing va faire danser les amateurs de jazz rétro et de Lindy hop, cette danse de rue née à la fin des années 1920 au moment où se développait le swing. Tradition respectée avec une Jam session à 23h pour terminer la soirée.

À l’occasion de la clôture du OFF et du festival le samedi 28 juillet, le Trio Bergin’ propose à 12h à la Halle aux Grains ses arrangements très personnels de chansons et airs issus d’un répertoire où l’on trouve aussi bien les grands chanteurs à texte français (Aznavour, Sansévérino, Nougaro et d’autres ) que les comédies musicales américaines ou les grandes voix du jazz (d’Ella Fitzgerald à Diana Krall). À 18h30 sur la scène du village Jazz, un Apéro danse Lindy Hop est offert aux festivaliers qui ont des fourmis dans les jambes. C’est le groupe Clopin-Clopant qui mène la danse avec son swing échevelé au service des standards de Billie Holliday, Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald et autres Nina Simone. C’est aussi au village Jazz qu’est prévue à 23h l’ultime Jam session de cette édition 2018.

Et bien sûr, comme c’est le cas depuis des années, il faut ajouter à cette liste Les Bawling Cats (banjo, sax soprano, hélicon, trombone) qui chaque jour à partir de 18h vont déambuler dans les rues de la ville à l’heure de l’apéritif. Leur joyeux répertoire de standards allant du swing au jazz New Orleans ne laisse jamais personne indifférent. Les mêmes « Chats brailleurs » sont également annoncés devant le bar « Chez Marcel » lors du marché de Foix vendredi 27 juillet et pour un concert-apéro à Saint-Pierre-de-Rivière samedi 28 juillet sur le coup de 11h30.

 

Jazz A Foix

 

Le village Jazz, oasis du festival

Cœur de la manifestation, le village Jazz est situé devant l’accès à la cour de l’École Lucien Goron. Il accueille des concerts et les jam sessions mais offre aussi un espace d’exposition à l’artisanat local et les services d’une buvette et d’un restaurant associatifs avec terrasse au bord de la scène du OFF.

Un lieu de convivialité très agréable pour flâner, échanger, se reposer et reprendre des forces entre deux concerts.

Bienvenue du 24 au 28 juillet à Foix, capitale de l’Ariège, terre de jazz !

 

Jazz à Foix
du 24 au 28 juillet 2018
Facebook

Omar Sosa © Antonella Mori • Fabien Mary © Eric Marcel • Guilhem Flouzat trio © Laurent Coq  • Jazz à Foix / Scène IN © Jacques Delrieu