Accueil » Schola Cantorum de la basilique Saint-Sernin

ACTUALITÉ

Oeuvre majeure de Franz Liszt, son Via Crucis fait partie des plus grandes pages du répertoire de musique sacrée. Cette partition altèrne choeur, solistes et instrument afin de signifier les contrastes les plus marquants de la fin de la vie du Christ.

Influences grégoriennes, baroques, et patte personnelle du compositeur rendent cette oeuvre inoubliable.

La Schola Cantorum de la basilique Saint-Sernin vous propose une version de chambre, dans l’esprit du XIXème siècle avec la présence d’un harmonium d’art joué par un précialiste mondial en la matière.

Choeur de chambre de la Schola Cantorum

Direction : Jean Persil

Harmonium d’art : Emmanuel Pélaprat

La Schola Cantorum
samedi 20 avril 2024
Site internetBilletterie en ligne

février à avril 2024

Schola Cantorum de la basilique Saint-Sernin

Voici un millénaire que fut prise la décision de bâtir le symbole le plus célèbre de Toulouse : la basilique Saint-Sernin. Étape incontournable des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, monument le plus visité de la ville rose, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO : la plus grande église romane conservée du monde fascine encore nos contemporains par sa majestueuse intemporalité.

Dans son Histoire, la basilique n’a eu de cesse de repousser les limites des artistes ayant contribué à son rayonnement, sur l’architecture, la peinture ou encore la musique. Le plus grand facteur d’orgues de tous les temps, un enfant du pays, Aristide Cavaillé-Coll ne s’y est pas trompé en signant ici son chef-d’œuvre. Aujourd’hui, grâce à la passion du clergé, d’artistes et d’amoureux du patrimoine, un renouveau de la basilique se fait sentir.

La Schola Cantorum fait partie intégrante de ce projet de patrimoine vivant en mêlant liturgie et accessibilité culturelle avec l’exigence dûe aux lieux. Nous vous invitons à entrer avec nous dans cette Histoire de la basilique, une Histoire faisant la part belle au génie de l’Homme. Ainsi, d’autres regards fascinés que les nôtres se poseront encore longtemps sur ce que Claude Nougaro avait décrit avec tant de poésie comme « une fleur de corail que le soleil arrose ».

Jean Persil

VIDÉOS

AFFICHES