Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Manuel Chaves Nogales, un grand d"Espagne

    "La Défense de Madrid" et "Chroniques de la guerre civile" de Manuel Chaves Nogales

    Deux textes, inédits en France, du grand journaliste et écrivain espagnol disent les paradoxes, les tragédies et les horreurs de la guerre civile.


    Depuis 2010, grâce aux éditions Quai Voltaire, on a pu découvrir l’œuvre de Manuel Chaves Nogales – né à Séville en 1897, mort à Londres en 1944 – dont on ne connaissait en France que la biographie du matador Juan Belmonte. Après un roman, Le Double jeu de Juan Martinez, les nouvelles du recueil À feu et à sang, écrites et publiées en 1937, fournirent l’un des livres les plus forts écrits sur la guerre civile espagnole. Suivirent Histoires prodigieuses & biographies exemplaires de quelques personnages modestes et anonymes ainsi que L’Agonie de la France avant la publication simultanée de deux nouveaux titres formidables : La Défense de Madrid et Chroniques de la guerre civile.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email