Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Toulouse en mode rétro

    "Je me souviens de Toulouse" de Bernadette Costa-Prades

    «J’étais là au centre-ville quand je me suis aperçu

    Que j’étais plus dans la ville que j’aimais, ça m’a déplu

    En écoutant tous les passants, je me suis senti tout nu

    Ils avaient aucun accent, en tous cas rien de connu.»


    L’Accent tué, Zebda.


    L’exercice est implacable : juxtaposer deux prises de vue exactement sous le même angle d’une place, d’une rue ou d’un monument à un siècle de distance… Le présent en sort rarement grandi. 


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email