Un évément publié sur Culture 31 - Mail

Destinataire(s) : (Pour entrer plusieurs mails, séparez les par des virgules "," )

Objet :

Message :


Derrière le masque d’argile, Solange Oswald


Une chronique de John Lavoignat


Dehors, personne ne flâne. Il est encore tôt. Les livreurs se répandent au beau milieu des places et des angles de rues avec une aisance inhabituelle, tant que le flot ininterrompu du trafic tarde à noyer la ville. Difficile de dire si le pavé brille de la rosée, du nettoyage matinal ou d'une pluie nocturne. Mais il reflète la promesse d'un jour calme et mimétique, d'un quotidien rempli d'une mansuétude bleue, de celle qui ouvre le ciel à l'infini. Je traverse le centre en direction de la rue Mirepoix pour écouter Solange Oswald(1), une comédienne, au Café des Langues de la librairie Ombres Blanches. Je passe dans la petite rue des Gestes et là, à ma grande surprise, je vois que le Réveil Créatif(2) auquel je devais assister a changé de lieu. Une erreur de calendrier contraint l'équipe et le public à se resserrer au Café Côté cour de la même librairie, plus petit que le premier. Il ne pouvait y avoir d'autres hommages mieux appropriés, d'autres manifestations du hasard plus convaincantes que la rue des Gestes, pour recevoir une comédienne.  

Illustration de Jasmine Bourrel.

.
Cette rue, en forme de long entonnoir brisé en son centre, offre comme des coulisses à ce grand théâtre de livres, tant et si bien que son petit café pourrait en être une loge, nous accueillant, nous, modestes comédiens de nos propres lectures. Antre parmi l'antre, les habitués de ce petit espace y convoquent un silence sacré propice à l'écriture, à tel point que même une page qui se tourne confine à l'orage. C'est ici, dans cette anti-chambre de l'imaginaire, [...]

Un événement publié sur Culture 31