Le Fils de Saul

un film de Laszlo Nemes

Au cœur de la Solution finale

Par Robert Penavayre


Octobre 1944. Le camp d’Auschwitz-Birkenau est devenu l’Enfer sur Terre. Ce film nous rive au regard d’un Sonderkommando. Foudroyant !


Le premier long du réalisateur hongrois Laszlo Nemes a été récompensé à plusieurs reprises, dont le prestigieux Grand Prix du dernier Festival de Cannes. Tourné en 40mm, et non en cinémascope, afin de ne pas détourner le regard de l’essentiel, ce film incroyable nous plonge, nous enfonce dans la barbarie nazie et plus particulièrement dans les coulisses de la Solution finale imaginée par Hitler et ses affidés afin d’éradiquer la population juive de la surface du globe. Pour ce faire, le cinéaste nous attache au plus près de Saul, l’un de ces Juifs sélectionnés par les nazis pour leur force et dont le travail consistait à diriger les prisonniers vers les chambres à gaz, les faire déshabiller, puis, la mort ayant fait son œuvre, transporter les cadavres vers les crématoriums.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email