A touch of sin

Un film de Jia Zhang Ke

On ne connaît pas bien le cinéma chinois. Clichés qui ont la vie dure (non, tous les films venus de l’Empire du soleil levant ne retracent pas des histoires de prodiges du kung – fu ou de dévouée concubine), pays hermétique, politique intérieure qui n’encourage pas vraiment le sens de la critique, manque de moyens, frilosité des distributeurs européens* … Les raisons sont multiples.

 

Mais les films, c’est un peu comme la mauvaise herbe, même avec la meilleure des volontés, on n’arrive jamais totalement à tous les éradiquer.

 

Dahai est mineur dans une province rurale, il ne supporte plus la corruption qui règne. Lassé d’être le seul à essayer de la combattre (et d’être mis au ban pour cela), il décide d’empoigner son fusil de chasse. Zhou San, mutique pistolero, rentre chez lui pour l’anniversaire de sa mère septuagénaire (après une longue absence passé à sillonner le pays), il retrouve la femme et l’enfant qu’il avait laissés. Mais rapidement, le besoin de repartir se fait impérieux.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email