Totalement surréaliste

« L’écume des jours », un film de Michel Gondry

Adapter Boris Vian (1920-1959) et plus particulièrement son Ecume des jours publié en 1947 relevait de l’improbable, tant le roman est foisonnant et recoupe une multitude de thèmes : l’amour, la maladie et la mort certes, mais aussi le monde du travail, la religion, le culte de la personnalité, la discrimination sociale, etc. Tout cela dans une atmosphère gentiment loufoque où le surréalisme se conjugue à tous les temps avec l’absurde.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email