Contactez-nous
Dimanche 21 Octobre 2018

Grenier de Toulouse

Le Grenier de Toulouse : toujours heureux !

Par Cécile Brochard

Ils y montent toujours avec la même bonne humeur des spectacles qui font salle pleine. Stéphane Batlle et Pierre Matras les deux directeurs artistiques du Grenier de Toulouse n’en démordent pas, ils sont heu-reux et c’est tant mieux. Pour preuve cette nouvelle saison, jalonnée de reprises à succès mais aussi de créations et toujours portée par un enthousiasme qui fait plaisir à voir.

 

Le Bourgeois  Le Bourgeois Gentilhomme

 

Open

« Au Grenier de Toulouse, on monte des pièces pour se faire plaisir. Oui, parfaitement. Et en toute honnêteté, notre satisfaction maximale est atteinte quand la salle est debout et applaudit. » C’est par ces mots, qui leur ressemblent dans leur sincérité et leur spontanéité, que s’ouvre l’édito de la plaquette de saison d’une des plus vieilles compagnies de théâtre de Toulouse qui décidément ne fait pas son âge. D’autant que la troupe, au fil des années, s’est enrichie de jeunes recrues et qu’elle est régulièrement rejointe, sur les différents projets, par la fine fleur des comédiens en herbe de la région.

Lire la suite...

Installée à Tournefeuille la compagnie a inauguré l’an dernier un équipement flambant neuf : la Maison du Grenier est à la fois leur nid, la salle de création et de répétition de la troupe et le siège de l’Ecole d’Art Dramatique de la compagnie et est aussi proposée à la location pour les entreprises, associations ou autres compagnies artistiques. Une ruche qui bruisse de leurs activités multiples. Les spectacles ont en général lieu à l’Escale voisine, salle de Tournefeuille, mais les partenariats (notamment avec la salle Altigone à Saint Orens ou la Comédie de Toulouse) et les tournées (en Haute-Garonne, en Bretagne, dans le Gers, le Tarn, dans les Pyrénées orientales et même jusqu’à la Comédie Bastille à Paris) permettent désormais à d’autres publics de découvrir leurs créations. Ils sont open !

Oscar et la dame rose en tournée

Difficile de privilégier tel spectacle plutôt qu’un autre, mais c’est le jeu (et puis rien n’empêche le spectateur gourmand d’aller se plonger dans la liste exhaustive des propositions sur leur site). Il y a bien sûr des incontournables dans leur programmation et Oscar et la dame rose en fait partie. Pour ceux qui connaissent l’histoire, ils en savent d’avance la grande émotion, mais pour les autres il faut juste s’imaginer un comédien plus tout jeune (oups, pardon) qui réussit la performance d’incarner à lui seul une galerie de personnages, à commencer par un petit garçon de dix ans. Oscar est malade, il écrit à Dieu qui lui a fait cette mauvaise blague, sur les conseils de mamie Rose qui veillera sur lui jusqu’au bout.

« Cher Dieu,

Je m’appelle Oscar, j’ai dix ans, j’ai foutu le feu au chat, au chien, à la maison (je crois même que j’ai grillé les poissons rouges) et c’est la première lettre que je t’envoie parce que jusqu’ici, à cause de mes études, j’avais pas le temps. »

Inutile de préciser qu’il faut au comédien le bon doigté pour ne pas sombrer dans le pathos dégoulinant et çà tombe très bien parce que Pierre Matras, qui l’a joué des centaines de fois désormais, est ici très sobre et infiniment juste. On le savait drôle, le texte l’est aussi, profondément, mais le voilà vraiment émouvant. On avait vu la pièce toujours montée avec des comédiennes femmes, Annie Duperey, Danièle Darrieux, qui incarnaient le point de vue de mamie Rose. C’est peut-être là la clé de la version du Grenier : Matras donne à entendre le point de vue d’Oscar et ça change tout. A saluer quand même encore une fois, car on salue le comédien, la mise en scène maîtrisée de Lucie Muratet qui lui offre le rôle dans un bel écrin de simplicité sans  effets de manche.

C’est tellement bien qu’il s’exporte à Paris à la Comédie Bastille du 20 septembre au 6 janvier prochain (Comédie Bastille, 5 rue Nicolas Appert, Paris 11ème / Dates et horaires sur comedie-bastille.com) et que les gens de la région n’auront que deux dates pour le (re)voir à Altigone à Saint-Orens-de-Gameville vendredi 29 et samedi 30 mars 2019 à 21h.

 

Oscar et la dame rose  Oscar et la dame rose

 

Cyrano de Bergerac en reprise

Il y a une autre émotion différente bien sûr à revoir le succès de Cyrano de Bergerac dans la mise en scène de Laurent Collombert. Une émotion liée aux personnages et au texte magnifique de Rostand qui peut se voir, se revoir et même se re-re-voir tellement on en redemande des serments murmurés sous un balcon à la belle Roxanne ou des tirades de hâbleur à propos d’un nez.

 

Cyrano de Bergerac © Isabelle Matras 
  Cyrano de Bergerac

 

Cyrano de Bergerac se savoure quelle que soit le dosage. Bien sûr il faut des comédiens solides pour prendre leur place derrière les Daniel Sorano et autres Gérard Depardieu de notre panthéon, mais Laurent Collombert qui est présent dans la majeure partie des créations de la compagnie depuis 2007 s’est attaqué à ce gros morceau de répertoire sans sourciller. Un acteur solide donc, qui a également incarné (et il le reprend cette saison) l’Etranger de Camus mis en scène par Stéphane Batlle. Des rôles phares dans une carrière, mais Collombert a la discrétion et l’humilité de ceux qui se savent aussi bien entourés : une vingtaine de comédiens sont à ses côtés, pour incarner les Cadets de Gascogne, les jeunes filles et les figures phares du texte de Rostand. Un chœur formé par l’ensemble vocal Les Chant qui p’l’eut sous la houlette de Julie Briend-Lefrançois assure la partie musicale de cette superproduction. Masques et combats réglés au millimètre viennent parfaire le tout.

 

L'Etranger © David Gaborit  L’Etranger

 

Et de nouvelles créations…

Mais une nouvelle saison ne serait rien sans les nouvelles créations : la troupe monte trois nouvelles propositions, Les affaires sont les affaires d’Octave Mirbeau, Roméo et Juliette et Même pas mal ! de Dolores Gracia mise en scène par Cécile Carles, respectivement pour les fêtes de fin d’année, au printemps et en avril.

« Les affaires sont les affaires » mise en scène par Stéphane Batlle entre de plain pied dans un des répertoires de prédilection du Grenier, le comique début de siècle. Chef-d’œuvre théâtral de Mirbeau, comédie à la Molière, la pièce a été créée en 1903 à la Comédie-Française, avec un succès qui ne s’est jamais démenti lors des très nombreuses reprises jusqu’à aujourd’hui. A la tête d’une fortune colossale, Isidore Lechat est prêt à tout pour s’enrichir encore et encore. A priori un être peu sympathique et pourtant : tout le talent de Mirbeau sera de nous le faire voir autrement, pétri d’humanité et surtout extrêmement drôle.

Faut-il encore présenter Roméo et Juliette ? La pièce est tout simplement my-thique. Ecrite en 1595, elle reste la tragédie la plus jouée de William Shakespeare et ses jeunes amants sont connus dans le monde entier comme symboles de l’amour. Avec ce choix la compagnie poursuit son envie de redécouvrir les Classiques en les donnant à jouer non seulement aux piliers de la troupe mais surtout, et là il le fallait, aux plus jeunes recrues (Loïc Carcassès, Rose-Hélène Michon, Lucas Saint Faust, Cédric Guerri) qui ont quasiment l’âge des rôles.  Pierre Matras, quinze ans après avoir joué lui-même le rôle-titre sous la direction de Maurice Sarrazin au Théâtre Sorano, rêvait d’en donner sa version. C’est chose faite puisqu’il la met en scène avec son complice Stéphane Batlle..

 

Romeo & Juliette © Pascal Campion  Romeo & Juliette

 

Enfin Même pas mal ! est une création mise en scène par Cécile Carles. Elle a confié à la comédienne Muriel Darras dont on connaît la fougue et la tendresse le soin d’incarner Dolores, enfant bagarreuse qui est devenue pionne dans un collège et qui se souvient de ses émotions de môme. Même pas mal ! comme elles le disent « c’est l’histoire d’un tas d’enfants, ceux que nous étions, que nous aurons, qui sont là et le revendiquent : humains, croûtes sur les genoux et gros mots plein la bouche, cherchant le bonheur sans comprendre la formule magique. L’histoire d’une enfant devenue femme ». A découvrir.

 

Grenier Toulouse

Billetterie en Ligne


Grenier de Toulouse
Saison 2018 / 2019 • Tournefeuille

 

Cyrano de Bergerac © Isabelle Matras  •  L’Etranger © David Gaborit  •  Romeo & Juliette © Pascal Campion

« Toi, toi mon toit ! »

 
Donnez un crayon à un enfant, et il dessinera… une maison !
 
Depuis 1945, les comédiens du Grenier de Toulouse dessinent la maison de leur rêve sur des bouts de texte sans que jamais ce rêve devienne réalité.
Mais grâce à la Ville de Tournefeuille, au Conseil Départemental de la Haute-Garonne, à la Région Occitanie et à nos mécènes, cette Maison existe enfin ! Historique ! Alors, un seul mot : MERCI.
Merci aux pouvoirs publics, merci aux mécènes, merci au public de tout cet amour qui traverse le temps. Merci aux comédiennes, comédiens et techniciens qui réinventent ce « Grenier » chaque soir, chaque saison, devant vous tous, depuis trois générations.
Nous tenons tous les deux à saluer particulièrement, que dis-je, à applaudir, notre équipe administrative qui travaille dans l’ombre pendant que nous faisons les intéressants en pleine lumière, qui nous porte et nous supporte au quotidien, en structurant cette grande aventure humaine et artistique : Marie-Odile Aubrun, David Gaborit, Marie-Christine Coulon, Nathalie Quirin et notre Président, Christian Ferrant.
Des noms que vous connaissez sans doute moins, mais qui comptent tant à nos yeux. Nous voudrions ajouter que sans la passion, l’acharnement et l’engagement absolu de Sandrine Marrast, cette maison n’aurait jamais vu le jour.
Un immense merci à elle.
Un très grand bravo à tous !
 
Que l’aventure continue !

 

Cyrano de Bergerac

Du jeudi 27 septembre au dimanche 14 octobre

à L'Escale, Tournefeuille

Réservation

Un fil à la patte

Du vendredi 9 au vendredi 31 novembre

à La Comédie de Toulouse

Réservation

Les affaires sont les affaires

Du mardi 11 au lundi 31 décembre

à L'Escale, Tournefeuille

Réservation

Roméo et Juliette

Du mercredi 20 février au jeudi 7 mars

à L'Escale, Tournefeuille

Réservation

Le Grenier consulte

Du lundi 11 au mardi 12 mars

à L'Escale, Tournefeuille

Réservation

L'Etranger

Du vendredi 29 au samedi 30 mars

Salle Nougaro

Réservation

Oscar et la dame Rose

Du vendredi 29 au samedi 30 mars

Altigone

Réservation

Même pas mal

Du mercredi 10 au dimanche 14 avril

à l'Escale, Tournefeuille

Réservation

Le Bourgeois Gentilhomme

Du mercredi 15 au dimanche 26 mai

à l'Escale, Tournefeuille

Réservation

Le Concert

Du mardi 28 au mercredi 29 mai

à l'Escale, Tournefeuille

Réservation

MÉCÉNAT CULTUREL DESTINÉ AUX ENTREPRISES ET PARTICULIERS - DONNEZ-VOUS LE PREMIER RÔLE !

En devenant mécène du Grenier de Toulouse, votre entreprise a l'occasion de tisser un lien privilégié avec la culture toulousaine en s'associant à des projets ambitieux et en contribuant à soutenir la création et les artistes d'aujourd'hui.

S'ASSOCIER AU GRENIER DE TOULOUSE

En se rassemblant autour d’un projet innovant et fédérateur, les donateurs bénéficient de relations avec les membres du réseau de partenaires de la Compagnie. Ainsi Ils s'ouvent vers de nouveaux milieux générant découvertes et échanges hors du cadre habituel.

UNE IMAGE DISTINCTE ET POSITIVE POUR LES ENTREPRISES

Le mécénat est une action simple au service de votre stratégie de communication. Le mécénat permet de susciter et retenir l’attention des clients. Se faire connaître en marquant ses différences, se faire reconnaître comme partenaire actif et solidaire, comme institution dynamique et ouverte.

DE NOMBREUX AVANTAGES

Le mécénat est régi par la loi du 1er août 2003 sur le développement du mécénat. Elle est à la portée de toutes les entreprises et de tous les particuliers et offre de nombreux avantages :

Pour les entreprises

CREDIT D'IMPÔT DE 60% du montant du don (dans la limite de 0,5% du chiffre d'affaires HT) et vous bénéficiez de contreparties à la hauteur de 25% de votre don.

Pour les particuliers

CREDIT D'IMPÔT DE 66% du montant du don (dans la limite de 20% du revenu imposable).

Retrouvez l'intervention de Stéphane Batlle sur TLT dans le Mag Eco

 

EXEMPLES DE MÉCÉNAT

Vous êtes une entreprise 

Pour 5 000€ versés, nous vous remettons un reçu fiscal permettant une déduction de 3 000 € du montant déclaré de l'impôt de votre société + 2 500€ en contreparties

Soit un coût réel pour votre entreprise de 1 500 € (15% du don).

Choisissez vos contreparties invitations, rencontres bords de scène, visbilité médiatique, produits de théâtre en entreprise (représentations privées, coaching, événementiels ou tout autre proposition à inventer ensemble).

Si vous souhaitez adhérer au Club des Mécènes ou des Bâtisseurs, cliquez ici !

 

Vous êtes un particulier 

Club des Amis  rejoindre le Club des Amis, c'est un engagement de soutien actif et durable à notre Compagnie ; c'est s'associer à des valeurs communes de partage, de créativité et d'excellence. C'est participer au développement culturel et à l'activité de notre territoire. C'est renforcer un sentiment d'appartenance à un projet autour d'un plaisir partagé.

Le Club des Amis propose deux différentes cartes  VIP ou INITIA

Choisissez votre carte et ses avantages, pour plus d'infos cliquez ici !

 

    

 

 

 

 

 

Chaîne vidéos du Grenier de Toulouse