Contactez-nous
Lundi 17 Juin 2019

Orchestre National du Capitole

Moondog l’inclassable • Kahchun Wong - direction  

samedi 29 juin à 20h00 - Halle aux Grains

Les symphonies d'un clochard céleste

La saison se termine au rythme d’un compositeur hors du commun : l’américain Moondog, qui choisit de vivre sa trajectoire artistique hors de toutes les institutions, préférant les sons de la rue aux reconnaissances officielles.

Lire la suite...

Hébergé par Artur Rodziński et Philip Glass, protégé par Leonard Bernstein et Benny Goodman et adulé par la Beat Generation, Moondog fait aujourd’hui l’objet d’un projet d’exception, qui réunit les institutions musicales toulousaines, afin de célébrer le feu créateur d’un musicien de l’Amérique underground.

L’Orchestre du Capitole : le merveilleux au quotidien

Au fil des ans, l’Orchestre national du Capitole a su imposer une dynamique d’excellence qui fait de lui l’un des plus beaux ambassadeurs de Toulouse et de sa région. À l’heure d’un premier bilan, l’ouverture à de nouveaux publics constitue l’une des lignes de force majeures de la saison 2018-2019. Mélomanes avertis et spectateurs débutants, familiers de la Halle aux Grains comme désireux de nouvelles formes de concerts : la quête de publics renouvelés, autant que la fidélité de celles et de ceux qui sont attachés aux musiciens de l’Orchestre, font de cette année musicale une saison d’ouverture, où plaisir et curiosité chantent à l’unisson.

De nouveaux formats déjà classiques

La série des Happy Hour s’est imposée comme l’un des rendez-vous incontournables de la vie culturelle toulousaine. Une heure pour découvrir un chef-d’œuvre du répertoire, à l’heure de l’apéritif, qui rencontre un vif succès auprès de tous les publics. Ce n’est pas la l’unique proposition renouvelée de l’orchestre : le compositeur Moondog, figure inclassable des scènes alternatives américaines, admiré de Charlie Parker et de Steve Reich, fait cette année l’objet d’une programmation spécifique, qui permet à l’Orchestre d’imaginer un projet fédérant toutes les institutions musicales de Toulouse. Concerts-cinémas, concerts pour les familles contribuent à enrichir cette ouverture de l’Orchestre à de nouvelles générations.

Musique française

Plus que jamais, le répertoire français constitue le cœur battant de l’orchestre. Les compositeurs d’hier et d’aujourd’hui sont particulièrement mis à l’honneur : César Franck, Claude Debussy, Maurice Ravel, Henri Duparc… et une soirée exceptionnelle consacrée à La Damnation de Faust  d’Hector Berlioz. Autant de noms qui témoignent de la volonté de défendre des pages fameuses et des figures à redécouvrir. De jeunes créateurs, tels que le toulousain Benjamin Attahir, avec qui l’orchestre a noué une relation exceptionnelle, figurent au premier rang de cette nouvelle saison. Compositeurs, interprètes, thématiques… L’orchestre s’inscrit pleinement dans le bel élan des scènes françaises.

Jeunes artistes

L’Orchestre du Capitole s’est imposé comme une pépinière de talents. Des interprètes désormais incontournables des scènes internationales - les pianistes Bertrand Chamayou, David Fray ou Adam Laloum, par exemple - y ont fait leurs premiers pas. Cette nouvelle saison est l’occasion de découvrir de jeunes chefs tels que l’inclassable Maxim Emelyanychev, venu du baroque et déjà adoubé par les plus prestigieux ensembles, de réentendre le jeune Klaus Mäkelä ou de découvrir le britannique Ben Gernon, afin de préparer l’avenir des orchestres européens aux côtés des musiciens toulousains. L’énergie de solistes tels qu’Edgard Moreau donne d’éblouissantes garanties quant au renouveau du paysage musical français.

Fidélités

En ces temps de renouveau, les collaborations placées sous le signe de la fidélité sont aussi l’expression d’une pérennité musicale. Grands auteurs d’abord : l’exploration des symphonies de Johannes Brahms et de Dmitri Chostakovitch demeure l’un des socles de la formation, l’assurance de son excellence autant que l’un des répertoires d’élection de Tugan Sokhiev. Le romantisme allemand et la symphonie soviétique constituent donc deux fils rouges au fur et à mesure desquels les musiciens approfondissent leur identité musicale. Collaborations institutionnelles ensuite : plus que jamais, l’Orchestre travaille main dans la main avec le Théâtre du Capitole, invitant ainsi les chœurs à cinq reprises. Cette capacité à construire ensemble projet symphonique et projet lyrique alimente l’énergie de ses musiciens. Fidélité à Toulouse enfin : l’excellence reconnue de la formation, son désir de faire découvrir à un public toujours plus large des chefs-d’œuvre autant que des figures méconnues de la musique témoignent de son engagement dans la ville. L’attachement de Tugan Sokhiev à Toulouse, le succès des musiciens à l’étranger sont enfin la plus belle preuve de la vitalité de l’Orchestre.

 

Tugan Sokhiev, Directeur musical - Thierry d’Argoubet, Délégué général

Que Mahler est émouvant à Toulouse ainsi interprété ! (Hubert Stoecklin)

Josep Pons vient diriger Strauss (Serge Chauzy)

La puissance musicale de Tugan Sokhiev et son orchestre (Hubert Stoecklin)

Le Poète, le Titan, le Dieu, Gustav Mahler incarne ces trois emblèmes à la fois (Michel Grialou) 

Musique française dans les Musicales franco-russes (Michel Grialou) 

Tugan Sokhiev est un très grand chef berlozien (Hubert Stoecklin)

Debussy Ravel, apothéose des musiques de France (Serge Chauzy)

Alexandre Kantorow musicien rare ! (Hubert Stoecklin)

Christian Zacharias musicien suprême (Hubert Stoecklin) 

La Damnation de Faust d'Hector Berlioz en ouverture des Musicales franco-russes (Michel Grialou) 

Musicales franco-russes : partitions pour un dialogue ininterrompu (Nicolas Coulaud) 

John Storgårds et Alexandre Kantorow invités de l'Orchestre National du Capitole (Serge Chauzy) 

Christian Zacharias, chef et soliste de l'Orchestre National du Capitole (Serge Chauzy)

Adam Laloum et Mozart (Hubert Stoecklin)

Les Musicales franco-russes (Serge Chauzy)

Mozart et Mahler pour débuter l'année... (Serge Chauzy)

Quand la jeunesse d'un Kah Chun Wong et d'un Adam Laloum s'empare de Mozart et Mahler (Michel Grialou)

César Franck merveilleusement interprété à la Halle (Hubert Stoecklin)

L'un des plus beaux concerts de notre Orchestre du Capitole et Tugan Sokhiev (Hubert Stoecklin)

La "Happy Hour" d'un chef surdoué (Serge Chauzy)

Leonard Bernstein est à la Halle (Michel Grialou) 

Chosta + Sokhiev + Toulouse : Oouahhhh ! (Hubert Stoecklin)

La maturité de Tugan Sokhiev ! quel concert d'ouverture ! (Hubert Stoecklin)

Brahms et Prokofiev ouvrent la saison symphonique toulousaine (Serge Chauzy)

La nouvelle saison 2018-2019 de l'Orchestre National du Capitole (Serge Chauzy)

Toulouse d'été, l'ouverture en grand (Serge Chauzy)

Adam Laloum ressuscite Mozart

samedi 12 janvier à 20h00

Réservation

Le Petit Prince

dimanche 20 janvier à 10h45

Jeune Public

Réservation

Le sacre Berlioz

vendredi 22 février à 20h00

Réservation

Féérie française

vendredi 8 mars à 20h00

Réservation

Le Front de l’Aube

dimanche 10 mars à 10h45

Jeune Public

Réservation

La folie Berlioz

dimanche 24 mars à 10h45

Jeune Public

Réservation

Ludwig VS Beethoven

samedi 30 mars à 18h00

Réservation

Grâce classique

vendredi 5 avril à 20h00

Réservation

Relève française

vendredi 12 avril à 20h00

Réservation

Intemporelle Russie

mercredi 17 avril à 20h00

Réservation

Déchirante humanité

samedi 27 avril à 20h00

Réservation

Souvenir viennois

samedi 11 mai à 20h00

Réservation

Titans allemands

samedi 18 mai à 20h00

Réservation

Debussy l’enchanteur

samedi 25 mai à 20h00

Réservation

Moondog l’inclassable

samedi 29 juin à 20h00

Réservation