Accueil » Les éléments

ACTUALITÉ

Un opéra baroque en occitan recréé à Toulouse et à Montauban

Jean-Marc Andrieu, le directeur musical des Passions, Orchestre baroque de Montauban, ressuscite l’unique opéra baroque occitan, Daphnis et Alcimadure, en version intégrale et interprété sur instruments d’époque pour la première fois depuis le XVIIIème siècle. Trois représentations de cet ouvrage rarissime seront données à Toulouse et à Montauban.

Jean Marc Andrieu © Joyce Vanderfesteen

C’est au compositeur Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville, né en 1711 à Narbonne, mort en 1772 à Belleville que l’on doit cet opéra. Ce violoniste virtuose, finalement « monté » à Paris, y a exercé les fonctions de compositeur de Grands Motets à la Chapelle Royale de Versailles et au Concert Spirituel. En 1754, voulant séduire Louis XV et la Dauphine, il offre, à Fontainebleau, Daphnis et Alcimadure en langue d’Oc, opéra chanté par les interprètes les plus célèbres de l’époque. Il déclara : « Établir, à l’Académie Royale de Musique, une pastorale en dialecte occitan relevait de la gageure ; ce fut un triomphe ! ».

L’œuvre, d’une durée de 2 h, sera donnée trois fois en version de concert sous-titrée : tout d’abord à Montauban le samedi 1er octobre 2022 à 20 h 30 au Théâtre Olympe de Gouges, en ouverture du festival Passions Baroques à Montauban et en Tarn-et-Garonne.

Elle sera reprise à Toulouse, les mercredi 12 et jeudi 13 octobre à 20 h à l’Opéra national du Capitole en partenariat avec Odyssud-Blagnac. Ces représentations célèbreront le 250ème anniversaire de la disparition du compositeur.

Le livret de l’opéra a été écrit par Mondonville lui-même, d’après une fable de La Fontaine à la fin tragique. Le compositeur l’a transformée en une charmante pastorale qui se conclut sur une fin heureuse.

Jean-Marc Andrieu, qui nous a accordé un entretien passionnant à ce propos, en résume l’argument de la manière suivante : « Le prologue est en français, à la gloire de Clémence Isaure, notre célèbre muse toulousaine. Elle sera interprétée par Hélène Le Corre. Les trois personnages de la pastorale sont la bergère Alcimadure (Elodie Fonnard, soprano), le berger Daphnis (François-Nicolas Geslot, haute-contre) et le frère d’Alcimadure, Janet (Fabien Hyon, ténor). Les quatre chanteurs talentueux de cette reprise sont guidés pour la prononciation par Muriel Batbie-Castell. Le célèbre chœur de chambre Les éléments de Joël Suhubiette complète cette distribution de rêve. Et bien sûr notre bel orchestre Les Passions au grand complet. »

Le baroque occitan est à l’honneur !

Serge Chauzy

8e édition du festival Passions Baroques
Entretien avec Jean-Marc Andrieu

Les Passions

Présentation

« Un instrument de haut niveau au service de la musique vocale » Depuis sa création en 1997 à Toulouse, du répertoire ancien à la création contemporaine, le chœur de chambre les éléments poursuit, sous l’impulsion de son fondateur Joël Suhubiette, un projet musical exigeant.

Une approche de la musique ancienne nourrie par la recherche musicologique des dernières décennies, l’interprétation du grand répertoire choral du XXème siècle, les commandes passées annuellement aux compositeurs d’aujourd’hui, la diversité même des formes abordées par l’ensemble – le répertoire a capella, le « concerto vocale » en ensemble de solistes et instruments, l’oratorio ou encore l’opéra – sont autant de sujets d’exploration qui confèrent aux éléments une « identité propre » dans le paysage choral français.

Ensemble de l’année aux Victoires de la Musique classique en 2006, le chœur de chambre est régulièrement remarqué par la critique pour sa capacité à maitriser les différents répertoires, porté par la précision et la conviction de Joël Suhubiette, toujours soucieux « de conjuguer fidélité au texte et émotion ». Emmanuel Krivine, Jérémie Rhorer, Louis Langrée, Josep Pons sont parmi les chefs d’orchestre de renom qui apprécient de collaborer avec l’ensemble, lui reconnaissant « souplesse et disponibilité » autant que « beauté de son, pureté et transparence».

L’Opéra Comique et le Théâtre des Champs-Elysées le sollicitent également pour des productions scéniques. Chaque saison, les éléments se produisent ainsi à Paris et sur les principales scènes françaises, dans les festivals, et bien sûr, à Toulouse et dans la région Occitanie où le chœur de chambre est accueilli en résidence à Odyssud-Blagnac depuis 2001 et à l’Abbaye-école de Sorèze depuis 2006. Il se produit aussi à l’étranger, au Canada, aux Etats-Unis, au Liban, en Tunisie, en Espagne, au Portugal, Italie, Allemagne, Grèce, Suisse…

Sous la direction de Joël Suhubiette ou invités au disque par d’autres chefs, les éléments enregistrent la polyphonie ancienne a cappella, les grands oratorios baroques et classiques, les œuvres des XXème et XXIème siècles pour les maisons de disque L’empreinte digitale, Hortus, Virgin Classics, Ligia Digital, Naïve et Mirare. En 2019, le Ministère de la Culture, dans le cadre de son programme national pour le rayonnement de l’art vocal, a désigné le chœur de chambre les éléments comme Centre d’Art Vocal pour la région Occitanie. Le chœur de chambre les éléments développe ce Centre d’Art Vocal en s’appuyant sur son projet artistique et pédagogique et en collaboration avec l’ARPA, mission voix en Occitanie. Le chœur de chambre les éléments est un ensemble conventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication – Direction régionale des affaires culturelles Occitanie, par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et par la Ville de Toulouse. Il est subventionné par le Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

Il est soutenu par la SACEM, la SPEDIDAM, l’ADAMI et Musique Nouvelle en Liberté. Les éléments sont membres de la FEVIS, du PROFEDIM, de Futurs Composés et de Bureau Export.

VIDÉOS

AFFICHES