Contactez-nous
Mardi 21 Août 2018

Compagnie Cornet à Dés

Un hommage bouleversant à Camille Claudel, dans les murs du Centre Hospitalier Marchant

Par Régis Daro

C’est un spectacle qui connaît le succès depuis sa création en 2010. « Camille Claudel, l’interdite » a foulé la scène du théâtre Garonne pendant un mois, devant un public toujours plus nombreux. Elle a aussi enchanté le public du festival d’Avignon pendant deux éditions. Jean-Pierre Armand, qui a créé ce spectacle, garde un souvenir ému de cet été où, au cœur de l’hôpital psychiatrique de Montfavet, là même où l’artiste a passé trente années de sa vie, le spectacle a remporté tous les suffrages. Les 23 et 24 mai prochains, ce n’est pas à Montfavet mais bien à Toulouse, dans l’enceinte du centre hospitalier Gérard Marchant, que sera donné le spectacle. Une occasion toute trouvée pour découvrir, ou redécouvrir, ce biopic bouleversant.

 

C Claudel 04 Photo Jean Jacques Ader

 

Jamais Jean-Pierre Armand n’aurait imaginé que huit années après sa création, ce spectacle soit encore si présent dans les théâtres de la région, et même au-delà. Habitué des pièces à succès avec sa compagnie « Cornet à dés » (qui fêta ses 50 ans d’activité en novembre prochain), l’homme de théâtre qui se plaît à créer ce genre de spectacles biographiques, est néanmoins heureux de présenter une nouvelle fois ce spectacle à Toulouse : « Ce spectacle représente bien ma démarche créatrice. Nous l’avons joué quelque 150 fois depuis sa première. J’espère que ces trois dates, dans ce cadre privilégié, permettront au plus grand nombre de découvrir ou redécouvrir la véritable Camille Claudel. » Car, au-delà de l’interprétation puissante de la comédienne de talent qu’est Noémie Larroque, au-delà d’une création musicale et vidéo et très recherchée, c’est bien cela que Jean-Pierre Armand tache de démontrer : « Camille Claudel n’était pas folle ! ». Avec, comme base pour le texte, les échanges épistolaires très sensés de l’artiste, le spectacle nous dépeint une Camille Claudel brisée, recluse, névrosée parfois. Mais en aucun cas une Camille Claudel aliénée.

Abandonnée par les siens, la sculptrice de talent meurt à l’âge 79 ans, de malnutrition, dans la solitude et le désamour. Reine-Marie Paris, la petite-nièce de l’artiste, confiait avoir été très émue à la découverte de ce spectacle au théâtre Garonne. Mise à l’honneur à plusieurs reprises dans la littérature, au théâtre ou au cinéma… C’est à travers la plume d’Anne Delbée que, Jean-Pierre Armand à redécouvert son héroïne. Le film de Bruno Nuytten où Isabelle Adjani et Gérard Depardieu se partagent l’affiche finira de le convaincre de créer ce spectacle sur Camille Claudel. Dix ans après le début de l’aventure, il ne regrette absolument rien !

 

« Les professionnels de la santé mentale ont été bouleversés par notre travail »

Ces représentations au centre hospitalier Gérard Marchant seront en quelque sorte l’aboutissement de tout le travail fournit par toute l’équipe artistique du spectacle : « Après les représentations, au théâtre Garonne ou suite à un important colloque de psychiatres à l’Hôtel Dieu de Toulouse sur l’Art Thérapie chapeauté par le Professeur Garnier, les gens aiment échanger sur Camille. Nombreuses ont été les rencontres fort intéressantes. L’écho qu’en a eu la direction du CH a fait le reste ». Le lieu souhaite aujourd’hui d’avantage s’ouvrir à la culture pour ses patients, mais pas uniquement. Les trois représentations sont ouvertes à tous. Aux curieux, aux inconditionnels de Claudel, comme aux fidèles de la compagnie « Cornet à dès » ou bien évidemment aux professionnels de la santé mentale : « Le spectacle s’interroge sur la folie de Camille Claudel. Car au final, Camille « folle » arrangeait bien ses très proches ! Quand j’ai créé ce spectacle, j’ai également voulu dénoncé cette mise à l’écart d’un être humain au nom de l’eugénisme. Trois bords de scène seront proposés à l’issue des spectacles avec le Professeur Gérard Pirlot Psychiatre et Psychanalyste, le 23 mai à 20 h 30 et avec le psychologue Laurent Morlhon le 24 mai à 20 h 30. Ces rencontres permettront à ceux qui le veulent d’aller plus loin dans cette réflexion. » Un moment rare, à ne manquer sous aucun prétexte.

Billetterie en Ligne

 

Les représentations auront lieu les mercredi 23 mai à 16 h et à 20 h 30 et jeudi 24 mai à 20 h 30.

Plus d’informations sur le site internet de la compagnie, ou par téléphone au 06.81.13.82.83.

Les réservations se font en ligne auprès du site www.cornetades.festik.net

photo © Jean Jacques Ader

Fondé à Toulouse le 1er novembre 1968 par Jean-Pierre Armand, le THEATRE CORNET A DES (titre d'une œuvre majeure de Max Jacob) est l'une des plus anciennes Compagnies Toulousaines du théâtre indépendant.

49 créations originales à son actif dont 5 trilogies : la première sur l’œuvre picturale de Francisco GOYA présentée à Toulouse, Kiev, Barcelone… La seconde sur l’œuvre de Jérôme Bosch : « Le Jardin des délices », « La nef des fous », « Le Déluge » écrit par Serge Pey... plus de vingt mille spectateurs ont vu ces deux trilogies créées par six équipes différentes dans des anciens lieux religieux de Toulouse ( Temple du Salin, Chapelle des Carmélites, Ancienne Eglise de Saint-Pierre des Cuisines).

La troisième sur l’œuvre de Henri Michaux, la quatrième sur les récits fantastiques de Claude Louis-Combet (Première en France), la cinquième sur l’œuvre de Valère Novarina que J.P Armand fait venir plusieurs fois à Toulouse.

Jean-Pierre Armand est lui-même auteur de cinq dramaturgies : "La mer à boire " (Digue-Toulouse 1971 / "La Folie" (Digue-Toulouse 1972 / "A toutes Gens" (FR3 -Digue 1974) / « Scènes d’une vie intérieure" (Cave Poésie 1975) / « Le Jardin des Délices » Temple du Salin Toulouse 1985 / « Les Nuits noires » de Goya ( Barcelone 2003 / Auditorium Toulouse 2004)…

Ont écrit pour ses spectacles des compositeurs de renom : François Rabbath, Bernard Lubat, Georges Armand (son père), Gérard Duran, Marc Perrone, Salvador Paterna, Antonio Ruiz (Kiko), Eduardo Garcia, Jean Raymond Gelis…

De nombreuses créations plébiscitées. Dernièrement : « Camille Claudel l’Interdite ! » 2012 (un mois à l’affiche du Théâtre Garonne, 2 festivals Off d’Avignon 2012-2014, plus de 100 représentations), diffusion toujours en cours, « Olympe de Gouges », « L’Autre Lautrec » avec Marc Compozieux (Théâtre du Pavé).

La 50ème création se prépare déjà pour fêter les 50 ans du Théâtre Cornet à dés en novembre 2018 !

Lautrec 19

Lautrec 8

 

Lautrec 13
 

 

L'autre Lautrec L'intimité du peintre 

 

Chaîne YouTube