Accueil » Julien Martineau : Festival de Toulouse

Julien Martineau : Festival de Toulouse

by redaction

Né à Argenteuil en 1978, Julien Martineau effectue ses études musicales aux conservatoires d’Argenteuil et de Rueil-Malmaison où il obtient des premiers prix de mandoline, musique de chambre et formation musicale. Il étudie ensuite l’histoire de la musique et la musicologie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et à la Sorbonne. Prix Giuseppe Anedda en 1998 au concours international de mandoline de Varazze, il est nommé professeur de mandoline en 2005 au Conservatoire à rayonnement régional de Toulouse. Créée à son intention, cette classe de mandoline est la première ouverte en France dans un CRR.

Julien Martineau
© Pierre Beteille

Soliste invité lors de la cérémonie des Victoires de la musique classique en 2017, il a fait ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France en décembre 2018 sous la direction de Rinaldo Alessandrini avec lequel il a enregistré un album de concertos (Naïve, 2018). Julien Martineau s’est produit en solo et en musique de chambre, notamment avec Bertrand Chamayou, Jean-François Zygel, Thibaut Garcia ou Natalie Dessay. Il a aussi collaboré avec les formations de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de chambre de Toulouse, l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine ou l’Orchestre métropolitain de Lisbonne. Nommé en 2021 Directeur honoraire de la plus prestigieuse et plus importante organisation consacrée à la mandoline dans le monde : The Classical Mandolin Society of America, il siègera au jury du prochain Concours international de mandoline de Tokyo en octobre 2022. Par ailleurs, il est à l’initiative du Festival de Toulouse qui se tiendra du 8 au 22 juillet prochain. L’événement – qui aura lieu dans le cadre du jardin Raymond VI (et à la prairie des Filtres le 16 juillet) – permettra de voyager dans de nombreux genres musicaux : du classique au flamenco en passant par la soul, le tango, la pop, le jazz, l’électro ou la musique de film.

Ce que vous préférez dans la musique ?
La pureté des émotions.

Ce que vous aimez le moins ?
L’autotune.

L’autre instrument dont vous auriez pu jouer ?
Le violon. C’est quasiment la même main gauche !

Le musicien avec lequel vous aimeriez jouer ?
Kristian Bezuidenhout.

Le compositeur ou instrumentiste que vous admirez le plus ?
Gustav Mahler.

La scène ou l’endroit où vous aimeriez jouer ?
La Philharmonie de Berlin.

Une personne qui n’est plus et que vous aimeriez revoir ou rencontrer ?
Leonard de Vinci ou mon grand-père maternel.

Votre plat favori ?
Les spaghetti alle vongole.

Le don ou le talent que vous aimeriez avoir ?
Parler couramment de nombreuses langues étrangères.

Le défaut pour lequel vous avez de l’indulgence ?
L’excentricité.

Votre personnage historique favori ?
Entre réalité et fiction : d’Artagnan.

Personnage de fiction ?
Keyser Söze.

Le film dont vous ne vous lassez pas ?
Chaînes conjugales de Joseph L. Mankiewicz.

Votre livre de chevet ?
Contes et nouvelles de Maupassant.

Votre série télévisée préférée ?
Black Mirror.

La boisson qui vous rend meilleur ?
Une camomille.

Le cadeau que vous offrez le plus souvent ?
Du whisky ou des fleurs.

Le parfum ou l’odeur qui vous enivre ?
Le parfum d’une rose.

Julien Martineau
© Pierre Beteille

Le métier que vous auriez pu exercer ?
Un métier autour du vin.

Le conseil que vous n’avez pas suivi ?
Faire un « vrai métier ».

Votre usage des réseaux sociaux ?
Professionnel uniquement.

La mode qui vous indiffère ?
Les Stan Smith.

Le paysage qui vous apaise ?
La mer.

Le voyage dont vous rêvez ?
Le Cap et False Bay en Afrique du Sud.

La ville ou le pays ou vous pourriez vivre ?
Barcelone.

Ce que vous préférez à Toulouse ?
C’est à la fois une grande ville et un village.

Ce que vous aimez le moins ?
Il n’y a pas la mer !

Votre devise ?
N’accorde pas une importance démesurée à ce qui ne dépend pas de toi.

Coup de cœur
« Mon coup de cœur est pour l’association Action Femmes 31 pour laquelle je donnerai un concert solidaire avec le grand pianiste cubain Rolando Luna et le jeune prodige Constant Després à Altigone le 25 octobre 2022. Action Femmes 31 a pour objectif d’aider les femmes de plus de 45 ans ayant perdu leur emploi à en retrouver un ou à créer une entreprise, afin de rebondir à un âge ou le retour à la vie active peut être très compliqué. »

Propos recueillis par Christian Authier

Articles récents