Contactez-nous
Lundi 17 Juin 2019

Goethe Institut

L'étrangère

vendredi 5 juillet à 21h00 - Cinéma Rex Blagnac

Réalisatrice : Feo Aladag, VOSTF, couleur, 119 min., 2010

Umay vit avec son mari Kemal et son fils Cem dans la banlieue de la métropole turque Istanbul. Régulièrement, Kemal a des accès de violence à l’égard de sa femme et de son fils. Originaire de Berlin, Umay a le mal du pays et ses parents lui manquent : désespérée, elle fait ses bagages et fuit sa vie stambouliote et son mariage.

Ignorant ce qui s’est passé, sa famille l’accueille chaleureusement, mais dès son arrivée à Berlin, Umay sait qu’elle exige beaucoup de la part de ses parents et de ses frères et sœurs car son acte d’émancipation a également entaché leur honneur : quand le père d’Umay apprend que sa fille a fui la Turquie et qu’elle a quitté son mari Kemal, il lui demande de retourner immédiatement à Istanbul. Selon la tradition, elle appartient définitivement à Kemal. Mais Umay ne veut céder à aucun prix. Autrefois fille aimée et sœur admirée, elle est soudain hors-la-loi et devient la cible d’un crime d’honneur planifié. Umay repart alors de zéro : nouveau travail, nouveau petit ami, nouvelle vie. Mais elle a du mal à oublier son ancienne existence, le contact avec ses parents, ses deux frères et sa sœur lui manque. À plusieurs reprises, la jeune femme essaie de renouer avec eux, mais ils la repoussent systématiquement. À chaque tentative, ils lui font sentir la distance qui les sépare.

Lire la suite...

Dans ce film, il n’y a ni bons, ni méchants, rien n’est ni tout blanc, ni tout noir. L’histoire permet au spectateur de prendre conscience des contraintes qui pèsent sur les personnages et du tragique qui en découle. La réalisatrice veut susciter l’empathie chez le spectateur, loin des préjugés médiatiques et des condamnations religieuses. Si au début du film, le spectateur s’attend déjà à une fin cruelle, il sera contronté à une issue encore plus tragique qu’il ne le craignait initialement.

« Le film de Feo Aladag est terriblement bon. Il ne gesticule pas, il ne s’indigne pas, il ne veut ni convaincre ni juger ; il se contente de montrer. Sibel Kekilli est magnifique dans le rôle d’Umay : on voit le désespoir d’un être humain obligé de se révolter pour pouvoir survivre, l’obstination d’une jeune femme qui ne veut pas se soumettre, la frénésie provoquée par un possible bonheur. Un petit film, et pourtant, un grand film. » (Süddeutsche Zeitung Magazin)

Biographie

« Die Fremde » est le premier film produit, réalisé et écrit par Feo Aladag. Née en 1972 à Vienne, Feo Aladag passe son baccalauréat dans un lycée classique. De 1990 à 1995, elle étudie l’art dramatique à Vienne et à Londres. Elle fait également des études de sciences de la communication et de psychologie à l’université de Vienne où elle obtient le titre de docteur ès lettres en 2000. De 1991 à 1993, Feo Aladag travaille comme journaliste indépendante pour des quotidiens autrichiens et écrit des articles sur le cinéma et la télévision. Entre 1997 et 2000, elle participe à la conception de nombreux clips vidéo et spots publicitaires. Depuis 1998, Feo Aladag écrit des scénarios pour la télévision ; c’est elle qui a signé les scénarios des deux épisodes de la série policière Tatort « Mutterliebe » (Amour maternel, 2003) et « Erfroren » (Gelé, 2005), en collaboration avec le réalisateur Züli Aladag. En 2005, Feo Aladag fonde avec Züli Aladag la maison de production Independent Artists Filmproduktion dont « Die Fremde » est le premier film produit pour le cinéma.

En partenariat avec le Cinéma Rex et l’Amicale franco-allemande de Blagnac. Dans le cadre des rencontres trimestrielles du cinéma allemand.

Tarifs : 6 € ; TR 4,50 €

Le Goethe-Institut a pour mission de promouvoir la langue allemande à l'étranger, d'encourager la coopération culturelle internationale et de communiquer une image diversifiée et actuelle de l'Allemagne.

Attentif à la production culturelle locale et régionale, dans les domaines des arts visuels, de la musique, du théâtre, de la littérature ou du cinéma,  il s'associe à des festivals et des événements de renom. Par des conférences et des colloques, il participe à l'échange de points de vue sur des thèmes d'intérêt général.

Le Goethe-Institut encourage l'enseignement de l'allemand avec des cours qu’il souhaite rendre intéressants, vivants et valorisants et propose aussi un vaste programme d’examens. Les professeurs d'allemand des collèges et lycées ont à leur disposition des ressources pédagogiques modernes et peuvent suivre des séminaires thématiques.

Goethe Insitut © Xavier Labourdique

                                                 

 

 Goethe Insitut © Xavier Labourdique