Contactez-nous
Samedi 26 Septembre 2020

Couvent des Jacobins

Mardis médiévaux et Café gargouille au Couvent des Jacobins

Cet été, vivez des mardis au Moyen Âge, aussi passionnants que gourmands !

MARDIS MÉDIÉVAUX
Ateliers médiévaux par la Cie du Petit Meschin

 

Alexandre Ollier Pour Le Couvent Des Jacobins

 

Le Couvent des Jacobins est heureux de proposer cet été à ses visiteurs.euses une immersion gourmande au coeur du Moyen Âge. Petit.e.s et grand.e.s curieux.euses seront convié.e.s à venir à la rencontre de nos deux commis de cuisine : vêtus de pied en cap à la mode du XIVème siècle, ils vous conteront, avec humour et réalisme, l’art culinaire médiéval. Anecdotes passionnantes, traditions de la table du quotidien et faste déployé à l’occasion des festins : découvrez les rites et symboles qui régissent les repas au Moyen Âge.

Lire la suite...

Scénographie, costumes et décors participent à faire de cette expérience un moment inoubliable et ludique, pour toute la famille. Ces deux ateliers autour de l’alimentation au Moyen Âge se dérouleront en continu chaque mardi de juillet et août et sont proposés aussi bien en français qu’en anglais.

 

Alexandre Ollier Pour Le Couvent Des Jacobins

 

LE PETIT MESCHIN
Basé à Toulouse, Le Petit Meschin a pour objet la promotion, la reconstitution d’arts et de cultures d’inspiration historique. Les animateurs du Petit Meschin sont des intervenants professionnels qualifiés (archéologue, muséographe, artisan…), qui s’appuient sur des propos historiques et solidement documentés.

Informations pratiques
En continu de 10h à 18h, dans la salle capitulaire :
Mardis 7, 14, 21 et 28 juillet Mardis 4, 11, 18 et 25 août
Durée : 20 minutes au total pour les 2 ateliers
Tarif : animation comprise dans le billet d’entrée au cloître du Couvent des Jacobins sans supplément Il n’est pas nécessaire de réserver pour en profiter.

 

Alexandre Ollier Pour Le Couvent Des Jacobins

 


CAFÉ GARGOUILLE
Petite restauration par «Les Délices de l’Histoire»

En parallèle des « Mardis médiévaux », les visiteurs.euses pourront découvrir l’histoire avec leurs papilles. Un café éphémère médiéval sera installé dans le cloître, chaque mardi de 10h à 18h, à partir du 14 juillet. Assis.e.s dans le cadre magnifique du monument, il leur sera possible de découvrir des mets salés et sucrés inspirés des saveurs du Moyen Âge. Tourte du Ménagier de Paris, Pasté de champignons, Taillis, Gastelets aux amandes ou encore Biscuits de la joie… les spécialités proposées leur permettront d’explorer avec gourmandise la cuisine médiévale. Des boissons fraîches et chaudes seront également au menu de ce café original.

 

Alexandre Ollier Pour Le Couvent Des Jacobins

 

LES DÉLICES DE L’HISTOIRE

Le traiteur «Les Délices de l’Histoire», basé dans le Tarn, est spécialisé dans la gastronomie historique (du XIIIème au XVIIème siècle). Ces gourmets, gourmands, passionnés d’histoire et de cuisine ancienne, tirent leur savoir-faire de la littérature et l’archéologie (traités culinaires, manuscrits, rapports d’ambassadeurs, chroniques…).

Informations pratiques

En continu de 10h à 18h, dans le cloître (à partir du 14 juillet) :
Mardis 14, 21 et 28 juillet Mardis 4, 11, 18 et 25 août
Le Café Gargouille est accessible sans réservation avec un billet d’entrée au cloître

Tarifs : mets salés 4 à 7 € • mets sucrés : 3 à 4 € • boissons : de 2,50 € à 4 €

photos : Alexandre Ollier pour le Couvent des Jacobins

Couvent des Jacobins

 


Le Couvent des Jacobins, ancien couvent des Frères Prêcheurs, est un magnifique exemple de construction monastique des XIIIe et XIVe siècles, entièrement réalisé en briques, véritable joyau de l'art gothique languedocien.

L'église est un monument exceptionnel empreint d'une profonde harmonie qui, en réalité, n'est qu'apparence. Cette très forte impression d'unité dissimule, de fait, une construction compliquée, réalisée en étapes successives qui répondaient à des besoins sans cesse renouvelés de l'Ordre des Frères Prêcheurs alors en pleine expansion.

Le contraste est spectaculaire entre l'aspect massif, voire austère, de l'extérieur et l'extraordinaire légèreté de l'architecture intérieure : une double nef est séparée par des colonnes de vingt-deux mètres de haut, d'où jaillissent, portées à vingt-huit mètres, des voûtes d'ogives qui se terminent par le rayonnement des nervures du gigantesque et célèbre palmier.

Des couleurs chatoyantes, habilement réparties entre valeurs froides et chaudes, font vibrer l'édifice sans nuire au rigoureux agencement des volumes et des surfaces. Cette atmosphère lumineuse reflète les aspirations d'une nouvelle génération de Frèrers Prêcheurs qui tout en respectant la volonté d'humilité de Saint Dominique, fondateur de leur ordre, imposent dans le dernier quart du XIIIe siècle, une esthétique nouvelle.

Les bâtiments monastiques de l'ancien couvent s'agencent selon un schéma qui a su se libérer de la stricte ordonnance des constructions de la période romane, édifiées sur le plan-modèle de l'abbaye de Saint

La salle capitulaire, le réfectoire, la sacristie ainsi que la petite chapelle funéraire, dédiée à Saint Antonin et décorée d'un ensemble de peintures murales du XIVe siècle unique à Toulouse, s'organisent autour du grand cloître, orné d'élégantes colonnettes et de chapiteaux en marbre à décor floral et animalier où s'illustre une production d'ateliers locaux que l'on retrouve dans les cloîtres bâtis à la même époque à Toulouse.

Le réfectoire, dans lequel sont organisées des expositions de prestige telle "Toulouse, sur les chemins de Saint Jacques" est un des plus amples qui ait jamais existé dans l'architecture monastique. C'est un splendide vaisseau long de 60 mètres, recouvert d'une charpente lambrissée, baigné de lumière qui pénètre par des baies à lancettes trilobées. Cette belle construction, décorée de motifs géometriques du XVe siècle, a été édifié sous le priorat du Frère Loup et achevée avant la Noël de 1303. C'est là que Gaston Phébus offrit un banquet fastueux au roi Charles VI et à sa suite lors de leur venue à Toulouse à la fin du XIVe siècle.