Contactez-nous
Lundi 23 Juillet 2018

Couvent des Jacobins

CHEMINS DE COMPOSTELLE, jouez le rôle d'un pèlerin au Moyen Âge

du 29 mai au 2 septembre - Couvent des Jacobins (Toulouse)

Le couvent des Jacobins vous invite à découvrir l’exposition Chemins de Compostelle du 29.05 au 02.09 : une expérience immersive, ludique et pédagogique, dans le cadre du 20ème anniversaire de l’inscription du bien UNESCO « Les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité.

Dame Isabeau, un riche laboureur ou encore un frère dominicain en partance pour Compostelle ? Grâce à la roue de la fortune en tout début de parcours, un rôle sera attribué à chaque visiteur. De la place du village, point de départ du périple, jusqu’à la basilique de Saint-Jacques-de-Compostelle, les visiteurs parcourront symboliquement plusieurs étapes des chemins de Compostelle au Moyen Âge, découvriront de merveilleuses reliques, éviteront de nombreux dangers et partageront prières et chansons. Les plus chanceux verront peut-être un miracle...

Lire la suite...

Cette exposition immersive se visitera en sept tableaux, dans lesquels décors, surprises, ambiances sonores et olfactives sauront créer l’étonnement. Ces sept étapes révéleront, de manière aussi pédagogique que ludique, toutes les facettes de ce fascinant phénomène médiéval.Cette exposition pourra se visiter en autonomie, ou au cours d’une visite théâtralisée. Trois fois fois par jour, un groupe de visiteurs, pèlerins d’un jour, s’élancera sur les chemins de Compostelle, accompagné par un comédien en costume qui servira de guide. Munis de leur bourdon (bâton de pèlerin) et de leur besace, ils évolueront ensemble dans les différents tableaux. Leurs destins s’entrecroiseront pour une expérience pleine de rebondissements jusqu’à l’arrivée à Compostelle.

Bon voyage !

Visite autonome possible du 29 mai au 2 septembre, du mardi au dimanche de 10h à 18h

3 visites théâtralisées par jour : 11h30 – 15h – 16h30 (Animation gratuite avec le billetd’entrée, sous réserve de place disponible)

Tarifs (entrée au cloître incluse) : 5€ plein / 3€ réduitEntrée gratuite pour les étudiants et les -18 ans

Le Couvent des Jacobins, ancien couvent des Frères Prêcheurs, est un magnifique exemple de construction monastique des XIIIe et XIVe siècles, entièrement réalisé en briques, véritable joyau de l'art gothique languedocien.

L'église est un monument exceptionnel empreint d'une profonde harmonie qui, en réalité, n'est qu'apparence. Cette très forte impression d'unité dissimule, de fait, une construction compliquée, réalisée en étapes successives qui répondaient à des besoins sans cesse renouvelés de l'Ordre des Frères Prêcheurs alors en pleine expansion.

Le contraste est spectaculaire entre l'aspect massif, voire austère, de l'extérieur et l'extraordinaire légèreté de l'architecture intérieure : une double nef est séparée par des colonnes de vingt-deux mètres de haut, d'où jaillissent, portées à vingt-huit mètres, des voûtes d'ogives qui se terminent par le rayonnement des nervures du gigantesque et célèbre palmier.

Des couleurs chatoyantes, habilement réparties entre valeurs froides et chaudes, font vibrer l'édifice sans nuire au rigoureux agencement des volumes et des surfaces. Cette atmosphère lumineuse reflète les aspirations d'une nouvelle génération de Frèrers Prêcheurs qui tout en respectant la volonté d'humilité de Saint Dominique, fondateur de leur ordre, imposent dans le dernier quart du XIIIe siècle, une esthétique nouvelle.

Les bâtiments monastiques de l'ancien couvent s'agencent selon un schéma qui a su se libérer de la stricte ordonnance des constructions de la période romane, édifiées sur le plan-modèle de l'abbaye de Saint

La salle capitulaire, le réfectoire, la sacristie ainsi que la petite chapelle funéraire, dédiée à Saint Antonin et décorée d'un ensemble de peintures murales du XIVe siècle unique à Toulouse, s'organisent autour du grand cloître, orné d'élégantes colonnettes et de chapiteaux en marbre à décor floral et animalier où s'illustre une production d'ateliers locaux que l'on retrouve dans les cloîtres bâtis à la même époque à Toulouse.

Le réfectoire, dans lequel sont organisées des expositions de prestige telle "Toulouse, sur les chemins de Saint Jacques" est un des plus amples qui ait jamais existé dans l'architecture monastique. C'est un splendide vaisseau long de 60 mètres, recouvert d'une charpente lambrissée, baigné de lumière qui pénètre par des baies à lancettes trilobées. Cette belle construction, décorée de motifs géometriques du XVe siècle, a été édifié sous le priorat du Frère Loup et achevée avant la Noël de 1303. C'est là que Gaston Phébus offrit un banquet fastueux au roi Charles VI et à sa suite lors de leur venue à Toulouse à la fin du XIVe siècle.