Contactez-nous
Mercredi 22 Mai 2019

Wanderlust, ou l’invitation au voyage d’Eva Kristina Mindszenti

Par iMaestro

Dans la littérature germanique, le Wanderlust exprime l’envie d’un ailleurs, de dépasser les limites de son propre monde.

 

 Wanderlust

 

C’est le thème qu’a choisi de questionner l’artiste plasticienne et écrivain Eva Kristina Mindszenti, dans une exposition d’œuvres graphiques présentée au Château de Launaguet.

On y retrouve tout ce qui fait la spécificité de son travail pictural et littéraire depuis bientôt vingt ans : une hypersensibilité, le goût du mystère, l’utilisation de l’intime pour exprimer l’universel, des clairs-obscurs à la Caravage ou une lumière à la Rembrandt.

Lire la suite : Wanderlust, ou l’invitation au voyage d’Eva Kristina Mindszenti

Camp de Rivesaltes, je me souviens de vous

du 9 mai au 28 juin 2019 - Institut Cervantes de Toulouse

Loin du photoreportage, ce travail puissant et engagé, présenté en deux séries par la photographe Flore, laisse une trace sensible des événements passés dans ce camp. Espagnols, juifs, tziganes, harkis... l'artiste a embrassé toutes les peines.

Ces photographies sont accompagnées d’œuvres sur papiers sur la Retirada de la maman de Flore, l’artiste peintre Olga Gimeno. Flore(Toulouse, 1963) est lauréate 2018 du prix de photographie de l’Académie des Beaux-Arts. Ses œuvres ont été acquises par différentes institutions comme le Musée du Petit Palais, la BNF, le MMP+ de Marrakech, le Mémorial de Rivesaltes.

Rencontre avec l’artiste et

...

Lire la suite : Camp de Rivesaltes, je me souviens de vous

Lignes obsessionnelles du photographe Jacques Mataly

Par Michel Grialou

Jacques Matalyest, aussi, photographe. Il vit à Toulouse. Il définit lui-même sa quête, qui devient sa traque impitoyable: « C’est une invitation à voir l’impossible, à promener son regard au bord du globe terrestre, c’est une ligne de flottaison de l’imaginaire.» L’exposition s’appelle Ligne. C’est à la Galerie Jean-Paul Barrès du 15 mai au 15 juin 2019.

 

 

Un travail d’une infinie patience, de grande rigueur, d’obsessionnelle chasse à l’impossible, au risque du vertige de l’horizon et du vide. Les photographies de Jacques Mataly pourraient être prises n’importe où, ce qui leur permet de revendiquer une évidente universalité. Images sans perspective confinant à

...

Lire la suite : Lignes obsessionnelles du photographe Jacques Mataly

Rose Béton, troisième édition, c’est parti

Par Michel Grialou

Dans la continuité de l’édition 2016, Rose Béton invite des artistes à faire de Toulouse, une véritable galerie à ciel ouvert, une ville plus que jamais internationale et colorée, une ville pouvant ainsi retrouver un peu de la folie présente en maints endroits avant 1994, avant un nettoyage de printemps mené alors “nettoyeur battant“. Un aspect que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître !!

 

Hense

 

Pour inventer un nouveau parcours d’art urbain, d’avril à septembre 2019, il faut aller chercher les talents partout, au-delà des frontières européennes, le “street-art“ étant devenu un art planétaire. C’est ainsi que vont sévir sur les supports dévolus, des artistes venant des Etats-Unis

...

Lire la suite : Rose Béton, troisième édition, c’est parti

Lionel Sabatté, Sculptures

du 28 mai au 20 octobre 2019 - Jardin des Plantes (Toulouse)

Lionel Sabatté se fait connaître en 2011 avec une oeuvre exposée au Jardin des Plantes à Paris lors de la FIAC - Foire Internationale d'Art Contemporain. Toulouse, dont il est natif, lui consacre cette année une exposition monographique au coeur du Jardin des Plantes.

Son travail s'articule autour de la notion du vivant et des transformations de la matière induites par le temps.Ses sculptures, constituées de poussière, fragments de peaux mortes, rognures d'ongles, souches d'arbres ou de bois brûlés, donnent vie à un bestiaire fantastique.Licornes et cygnes de ciment, poissons et oiseaux métalliques, silhouettes humaines

...

Lire la suite : Lionel Sabatté, Sculptures

Les Halles de la Cartoucherie, la ville autrement

Par Bertrand Lamargelle

Fin 2020, les Halles de la Cartoucherie ouvrira ses portes pour de bon. Ce projet révolutionnaire, qui préfigure la Ville de demain, allie culture, sport, santé et bien-être, gastronomie et espaces de travail, le tout à quinze minutes en tramway du centre-ville. L’un de ses principaux artisans, Gilles Jumaire, nous en dit plus, et nous parle aussi de la Préfig, premier coup de brigadier avant le lever de rideau définitif…

 

Gilles Jumaire

 

Avant ce projet des Halles de la Cartoucherie, vous avez été tourneur, notamment à Bleu Citron…

Gilles Jumaire :Oui, je suis Touranjeau d’origine mais j’ai longtemps travaillé à Paris. J’y ai créé Bleu Citron en 1986, qui était

...

Lire la suite : Les Halles de la Cartoucherie, la ville autrement