Contactez-nous
Vendredi 14 Mai 2021

Du 12 au 30 mai, l’édition tout-terrain de Festival Garonne aura lieu « In extremis »

Par Karine Satragno

La vision de l’Art comme forme d’hospitalité a été bien mise à mal tout au long de cette pandémie. Si la thématique anticipée avant le covid-19 prévoyait des représentations en tous lieux, les « Hospitalités » du Festival Garonne ont pris une toute autre tournure. Mais In Extremis / Hospitalités ne baisse pas la garde et vous invite à participer à un événement polymorphe hors les murs dans votre salon, chez le dentiste ou encore sur les ondes … ça promet d’être aussi novateur et qu’étonnant !

 

Audioguia / Cabosanroque

  TU ES MON AUTRE

A l’heure de la fermeture des frontières et de l’appréhension de « l’étranger », les organisateurs du Festival ont plus que jamais ressenti la

...

Brice Fauché : « Un galeriste est un collectionneur par défaut »

Par Maïa de Martrin

Brice Fauché a dirigé la galerie d’art Sollertis à Toulouse de 1987 à 2012 et en a fait une galerie régionale de premier plan. Beaucoup de fidèles, notamment toulousains, voient en lui un révélateur de talents et la source de leurs premiers pas de collectionneurs. De Sophie Calle à François Morellet, en passant par Fabrice Hybert mais aussi Alain Josseau, Brice Fauché a toujours pris des risques pour défendre ses artistes et entretenir avec les plus grands collectionneurs, un lien sans faille. Entretien d’art avec un homme généreux.

 

Brice Fauché devant une oeuvre photographique de l’artiste DAN WEN 2007

 

Grâce à lui, les arts plastiques à Toulouse auront connu leurs

...

Exposition ExiliArte

jeudi 20 mai au 23 juillet 2021 - Institut Cervantes de Toulouse

ExiliArte est un hommage à l’immense poète, peintre et dramaturge et grande figure de l’exil, Rafael Alberti.

L’exposition se compose de plus d’une cinquantaine d’oeuvres qui lui avaient été offertes lors d’un hommage organisé à la Mutualité à Paris en 1966 par l'Association culturelle franco-espagnole dont Jean Cassou était alors président. Toutes les œuvres présentées - parmi lesquelles Antonio Saura, Josep Grau–Gariga entre autres- ont été retrouvées par hasard dans un carton à dessin. Au delà de cette découverte, cette exposition dit la relation d’amitié et d’admiration qui liait tous ces artistes et Rafael Alberti.

Raymond Azibert – Du fantasme à la réalité

Par Maïa de Martrin

Raymond Azibert, Carcassonnais, psychiatre de profession et collectionneur avéré s’est fait connaître du grand public grâce à l’exposition de quelques-unes de ses oeuvres aux Abattoirs de Toulouse en 2015. Connu plus largement à travers le monde pour son imposante collection d’art contemporain, africain et océanien, il a longtemps alimenté les fantasmes comme les idées reçues, sans que personne ou presque ne connaisse réellement les motivations et le parcours de ce fin connaisseur, derrière l’impertinente désinvolture.

Il nous ouvre les portes de son appartement cossu du coeur de Toulouse, où certaines de ses acquisitions vivent aux côtés du maître. Entretien sans langue

...

Emmanuel Bornstein : Trois lettres pour une mémoire vive de toutes les couleurs

Par Elrik Fabre-Maigné 

En invitant dans ses murs Emmanuel Bornstein (1) du 13 mars 2021 au 20 septembre 2021le Musée de la Résistance et de la Déportation de la Haute-Garonne marque sa volonté de donner une large place à l’art contemporain dans un lieu dédié à l’Histoire et à la Mémoire.

 

Emmanuel Bornstein © Chloé Desnoyers

 

Emmanuel Bornstein a créé un dialogue artistique entre les figures de Carmen, sa grand-mère, résistante, déportée, femme libre, mais aussi de Kafka, le fils, et d’Eric, son ami trop tôt disparu (2), faisant naître des correspondances inattendues. En se réappropriant son histoire personnelle, en accord avec les membres de sa famille et la mère de son ami, il rend visible

...

Mimette Drommelschlager : « Brice Fauché a été un révélateur dans ma vie de collectionneuse »

Par Maïa de Martrin

Culture 31 vous présente Rencontres de collectionneurs toulousains et vous emmène à la découverte de pointures qui ont fait du soutien à l’art contemporain, leur cheval de bataille. Leur témoignage est suffisamment rare pour être entendu, à l’instar d’un monde culturel en profonde mutation. Ces passionnés soutiennent des artistes avec lesquels un lien s’est créé, une émotion, et finalement une histoire.

La première concerne une figure emblématique de Toulouse, une ambassadrice qui a connu la mode et fait de l’art contemporain, sa raison d’être. Collectionneuse à partir des années 1970, Mimette Drommelschlager a beaucoup acheté, par passion et estime pour les grands talents

...