Contactez-nous
Mardi 25 Septembre 2018

Galerie Barrès Rivet

Valérie du Chéné à la Galerie Jean-Paul Barrès

Par Michel Grialou

La Galerie du 1, Place Sainte-Scarbes, toute jeune encore, continue à ouvrir ses espaces à la peinture contemporaine, et plus particulièrement à la couleur avec les réalisations de l’artiste Valérie Du Chéné dans une exposition intitulée « Tout à l’heure… »

 

Galerie Barres

Lire la suite...

 

Une couleur qui cherche la lumière, constamment. Des couleurs qui dynamisent, vivifient, et célèbrent des formes restant tout de même simples, comme apaisées. Leurs qualités émotionnelles et sensorielles se déploient, ouvrant la voie à de nouveaux supports avec tout aussi bien des blocs minéraux multicolores que des petits tableaux répétant à l’envie une phrase improbable, peinte de couleurs différentes.

 

Jean-Paul Barrès et Valérie du Chéné   Jean-Paul Barrès et Valérie du Chéné

 

La peintre est professeur à l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Toulouse, très impliquée par, des articles dans des Revues comme Roven, Esprit de Babel, Rouge-Gorge, des éditions collectives, des projets originaux comme celui mené en 2014-15 au centre pénitentiaire de Béziers en partenariat avec le MRAC LR de Sérignan. L’artiste proposait alors de partager avec un groupe de détenus une expérience autour de la couleur fondée sur la prise de parole, la retranscription de sons, le dessin, la peinture. Un véritable kaléidoscope artistique. L’expo présentée au BBB toulousain se nommait « Mettre à plat, le cœur au ventre ».

 

Valerie Du Chene

 

Pas de code pictural, mais l’artiste se retrouve occupant une place particulière dans l’abstraction géométrique en ce qu’elle semble renouer avec les idées picturales développées par les pionniers de l’art construit. Alors, recherche d’une sensibilité passant par la couleur ? Recherche d’une harmonie générale du tableau ?

 

Valerie Du Chene

 

On peut s’interrogé de voir les possibilités infinies qui s’offrent au peintre à partir d’une structure visuelle peu variable, liée à des figures géométriques essentiellement. Toute la sensibilité, l’émotion se déterminent par l’ajustement de ses morcellements colorés diversement répartis, enchâssés ou non, de surfaces variables. Il y a bien une richesse de combinaisons illimitées dans cette reprise systématique d’une grammaire qui, jusque dans ses limites, laisse la part belle à l’imprévisible. Imprévisible, vraiment ?

 

Valerie Du Chene

 

Valérie du Chéné a été de 2001 à 2017, membre actif et fondateur de l’Association L’Ormeau, après treize ans de chantier de bénévoles avec création d’un bâtiment à but collectif et culturel.

 


Galerie Barrès
1 place Saintes Scarbes  •  Toulouse
Valérie du Chéné  •  « Tout à l’heure… »
Exposition du 12 septembre au 06 octobre 2018

 

Jean Paul Barres amateur d'art et collectionneur et Jacques Rivet ancien commissaire priseur Membre fondateur de la Maison de Vente Artcurial ont décidé d'unir leur passion et d'ouvrir une galerie d'art contemporain à Toulouse au 1 place Saintes Scarbes dans le quartier Saint Étienne .

Avec pour objectif de contribuer au rayonnement culturel de leur ville en présentant des artistes de renommée nationale ou internationale sans négliger la découverte de nouveaux talents. 

 JOAN JORDÀ,

DU 8 MARS AU 28 AVRIL 2018 

 

Voici un artiste que l’on ne peut oublier quand on a été une fois confronté à sa peinture, singulière et fortement chargée d’émotion. Au-delà de ses épreuves personnelles, son œuvre exprime en effet la souffrance collective de ceux qui, au cours de la guerre d’Espagne, ont pris comme lui, en 1939, le chemin de l’exil, lors de la «retirada». Exil qui le conduit, après maints détours, jusqu’à Toulouse, où sa famille s’installera définitivement en 1945 et où il continue, encore aujourd’hui de vivre et d’œuvrer, avec la même vigueur. Exil traumatique certes, mais qui fut aussi pour lui source d’inspiration, au point que l’on peut considérer son œuvre comme une manière insistante « d’abréagir » les émotions qui ont marqué fortement sa jeunesse, et nous les faire partager.

Peintre tragique, mais pas triste, peintre « engagé » surtout, dont la dénonciation de la tyrannie des hommes qui entravent sa liberté, ne pouvait mieux s’exprimer que par l’outrance grotesque de la représentation de ce monde, qu’il nous propose...

P. Barrès, février 2015

Biographie de l'artiste