Contactez-nous
Lundi 19 Avril 2021

Les étoiles des Grands Interprètes

Par Marc Laborde

A l’aube du XXème siècle, la Belle Epoque a sacralisé le mythe de la diva inaccessible et des ténors aux impressionnantes prouesses vocales. En ce temps là, ils avaient pour nom : Melba, Caruso…et incarnaient un âge d’or qui devait  à tout jamais les immortaliser. Mais au delà des beaux livres d’images, il est des albums que l’on aime feuilleter non par simple nostalgie mais parce qu’ils sont comme le témoignage d’un temps glorieux, d’une époque qui a vu se succéder tous les plus illustres chanteurs lyriques.  L’album des Grands Interprètes est de ceux-là. Laissons-nous guider par ces dédicaces parfois drôles, souvent sensibles, mais toujours sincères  à travers une rétrospection qui nous plonge dans un rêve au firmament des étoiles invitées des Grands Interprètes.

 

Cecilia Bartoli © Kristian Schuller - Decca

Cecilia Bartoli

 

Beaucoup de ces artistes, comme vous, je les ai entendus en concert, sur la scène des plus grandes maisons d’opéra, mais j’ai aussi eu la chance de les rencontrer, d’échanger avec eux et pour certains même de les interviewer.

Recevoir la même année Christa Ludwig, interprète idéale de lieder, et Montserrat Caballé, divinité du répertoire italien, quel luxe !  Sans oublier celle qui fut, comme Caballé l’une des prêtresses de la grande époque du festival d’Aix : Teresa Berganza. La diva donnera la réplique à l’ogre Ruggero Raimondi dans le film culte de J. Losey : Don Giovanni, aux côtés de  Dame Kiri Te Kanawa, probablement la seule cantatrice au monde à avoir chanté Haendel devant six cents millions de spectateurs lors du mariage du  Prince Charles et de Lady Diana. Kiri Te Kanawa incarnera plus tard avec beaucoup d’humour le personnage de Nelly Melba dans la série tout aussi culte :Downton Abbey !  Un autre géant : Jean-Philippe Lafont sera aussi tenté par le cinéma interprétant le baryton Achille Papin dans l’admirable film : Le festin de Babette ! Des moments – souvenirs à savourer sans aucune modération. Nous pouvons dire, pourquoi pas avec une certaine délectation : je les ai entendus aux Grands Interprètes.

 

Montserrat CaballeMontserrat Caballé

 

N’oublions pas la fille de pasteur du sud des Etats-Unis : Barbara Hendricks dont il faut souligner l’engagement comme ambassadrice des Nations Unies en faveur des réfugiés : que de talent, mais aussi de volonté à servir les plus démunis.

 

 

Jessye Norman est sans nul doute l’une des impératrices de l’art lyrique, elle qui fut choisie pour interpréter la Marseillaise drapée dans une robe tricolore pour le bicentenaire de la Révolution française. La voix de la grande artiste dans La voix humaine de Francis Poulenc résonne encore dans ma mémoire : puissante et fragile, impériale, mais aussi divinité désespérée. Partenaire de Samuel Ramey dans Le château de Barbe Bleue, elle sera l’épouse meurtrie de l’immense basse, véritable roc vocal dans ce terrible conte. J’ai le souvenir précis de l’avoir interviewé lors de sa venue aux Grands Interprètes en 1994. Quelle imposante et impressionnante stature que celle de ce colosse de l’art lyrique à la technique vocale inégalée.

 

Jessye Norman © Carol FriedmanJessye Norman

 

Ces souvenirs ne doivent pas faire oublier la jeune génération qui illumine  aujourd’hui les concerts de la Halle aux Grains : Cécilia Bartoli, Roberto Alagna, Philippe Jaroussky, Ludovic Tézier…Autant d’artistes qui nous portent au firmament de l’art grâce à leur génie, leur fougue, leur volonté de donner à entendre le beau.

 

Roberto Alagna © Jean-Baptiste MillotRoberto Alagna

 

Hector Berlioz qui avait la dent dure, écrivait dans A travers chants : « un homme a-t-il une voix forte, sans savoir le moins du monde s’en servir… il pousse un son avec violence, on applaudit violemment. Une femme possède-t-elle pour tout bien une étendue de voix exceptionnelle…cela suffit pour que la salle retentisse d’acclamations ».

 

Philippe JarousskyPhilippe Jaroussky

 

Les artistes ici présents ne sont pas de ceux-là, ils sont au contraire des interprètes attentifs, intelligents, exceptionnels, c’est pour cela qu’ils nous font rêver, la tête dans les étoiles.

N’est-ce pas l’une des meilleures raisons de vivre que d’écouter, d’admirer ces voix célestes…

LIEN VERS LES DÉDICACES GRANDES VOIX

Les Grands Interprètes, dédicaces et souvenirs musicaux / Dédicaces volume I

Crédit photos
Cecilia Bartoli © Kristian Schuller – Decca / Jessye Norman © Carol Friedman / Roberto Alagna © Jean-Baptiste Millot / Philippe Jaroussky © Simon Fowler