Contactez-nous
Samedi 26 Mai 2018

Théâtre du Capitole : le temps du renouveau

Par Nicolas Coulaud

Pour sa première saison, le nouveau directeur artistique Christophe Ghristi propose notamment trois nouveaux opéras et quatre œuvres jusqu’ici inédites au répertoire.

Christophe Ghristi  Christophe Ghristi

 

Quelques mois après avoir succédé à Frédéric Chambert à la tête du célèbre Théâtre du Capitole de Toulouse, Christophe Ghristi vient de présenter la programmation de la saison 2018/2019 qui s’ouvrira le 26 septembre prochain et comprendra neuf opéras, cinq ballets et 23 récitals et concerts. «Le Capitole est une maison comme il y en a rarement en France. C’est une véritable puissance de production, avec des forces artistiques de premier ordre, avec 45 choristes et un orchestre d’envergure internationale. Il y a les artistes et les œuvres pour que le théâtre flamboie. Ces derniers mois, nous avons travaillé pour offrir une saison qui soit à la hauteur de cette réputation» indique le directeur artistique.

Révélation lyrique

Cette saison s’affiche avant tout comme celle du renouveau. «La moitié des œuvres présentées cette saison n’ont jamais été donnés sur la scène du Capitole : La Ville morte, Kopernikus, Lucrezia Borgia et Ariane et Barbe-Bleue. Quant aux chanteurs, aux chefs d’orchestre et aux metteurs en scène, là encore, place à la nouveauté. Côté chanteurs, on sait qu’une nouvelle génération est en train d’éclore, talentueuse, promise à un brillant avenir. Ils seront présents dès cette nouvelle saison, à l’image d’Eva Zaïcik qui a reçu le prix «révélation artiste lyrique» aux Victoires de la musique classique 2018» poursuit Christophe Ghristi.

La saison 2018/2019 s’ouvrira avec une œuvre qui n’a plus été donnée au Capitole depuis vingt ans, La Traviata de Giuseppe Verdi, qui fera son retour sur la scène toulousaine dans une nouvelle mise en scène signée par l’ancien directeur artistique du Lido Pierre Rambert, avec des décors d’Anne Fontaine et des costumes réalisés par le couturier Frank Sorbier. Autre œuvre qui fut longtemps absente à Toulouse et qui fait son retour, Ariane à Naxos, de Richard Strauss, tandis que Werther de Jules Massenet clôturera la saison. Côté ballets, le directeur de la danse Kader Belarbi propose cinq grands rendez-vous, dont une reprise du Don Quichotte qu’il avait donné il y a deux ans tandis que le florilège constitué par Dans les pas de Noureev s’enrichit cette année de plusieurs entrées au répertoire dont Cendrillon de Sergueï Prokofiev.

Nicolas Coulaud
Un Article de l’Opinion Indépendante



Théâtre du Capitole
Saison 2018 / 2019

Téléchargement brochure

photo © Pierre Beteille