Contactez-nous
Samedi 24 Février 2018

Les Abattoirs de Toulouse lèvent le voile sur le travail de Hessie

Par Sylvie Vaz

L’exposition Survival Art est à voir jusqu’au 4 Mars au musée d’art contemporain Les Abattoirs. On y découvre le travail méticuleux de Hessie.

Une pénélope des temps modernes

Voilà un moment que le travail de Hessie n’avait pas été exposé. Mais les Abattoirs réparent ce tort en exposant, depuis le 29 septembre et jusqu’au 4 mars, les travaux les plus significatifs de l’artiste. De Hessie nous ne savons pas grand-chose, tout comme l’indique la phrase en ouverture de l’exposition : « No man’s land. L’artiste décline toute responsabilité quant à son identité, tant qu’à sa vie intime, tant qu’aux déclarations à propos de son œuvre.  »

De son vrai nom Carmen Lydia Djuric nous savons qu’elle est née en 1936 à Santiago. Elle quitte Cuba en 1962 pour rejoindre New York où elle est mannequin et rencontre son futur mari, le peintre surnommé DADO. Ensemble, ils viennent s’installer à Hérouval, petit hameau dans l’Oise, et transforment un vieux moulin en atelier. Là, ils travailleront leur art. Pour Hessie, ce sera les créations textiles.

De fil en aiguille

Il sera d’abord difficile pour Hessie de pouvoir exister en dehors de son rôle de mère et d’épouse. Mais c’est à force de résistance et de survivance qu’elle parvient à faire exister son travail artistique, sorte de Survival Art.
Et ce travail consiste d’abord dans la collecte de toutes sortes de matériaux dit pauvres. Cela passe par des objets du quotidien, des babioles sans valeur, voire des résidus. Son matériel réuni (fils, boutons, cartons, emballages, etc.) elle les tisse sur des morceaux de tissus écrus. Elle réalise ainsi de nombreux assemblages, broderies et collages.
Ces tableaux textiles reflètent également un quotidien qui est sublimé. Ils ne sont pas la simple œuvre d’une tâche de couture destinée aux femmes. Hessie y partage sa vision féministe. Par ailleurs, elle était très engagée auprès du Mouvement de libération des femmes.

Artiste autodidacte, elle entend bien faire résonner sa voix en tissant des séries qui portent le nom de Bâtons Pédagogiques, Écritures, Végétations, Grillages ou encore Boutons. Munie de fils et d’aiguilles, Hessie écrit son art avec un langage personnel et minimal.

Au sein de l’exposition sera aussi présenté un film de Perrine Lacroix, Silence. Il s’agit d’une rencontre, d’un portrait de Hessie qui se raconte depuis son atelier au Moulin d’Hérouval.

Hessie est décédée récemment, le 10 octobre 2017, mais l’exposition aux Abattoirs nous donne la chance de pouvoir découvrir l’émotion de l’artiste.