Contactez-nous
Jeudi 14 Décembre 2017

Une canadienne et une belge exposent en ce moment au Château d’eau

Par Sylvie Vaz

Depuis le 8 novembre et jusqu’au 7 janvier 2018, il est possible de voir le travail original de deux artistes, Katrien de Blauwer et Kourtney Roy au Château d’eau à Toulouse.

C’est un lieu atypique et intime, niché au bord de la Garonne, Le château d’eau de Toulouse s’est installé comme un lieu reconnu pour ses expositions photographiques et autres invitations dans le monde de l’art. Tour à tour, des photographes du monde entier viennent y exposer leur travail et apporter leur regard du monde. Après une exposition d’Eugeni Forcano qui avait été organisée en partenariat avec Cinespana, c’est au tour de deux artistes de dévoiler leurs œuvres.

«Scenes» et “The Dreamers”

Ce sont les deux noms apposés à celui des deux créatrices exposées actuellement sur le site.

«Scenes» de Katrien de Blauwer occupe la Galerie 2 du château. Cette belge née à Renaix a tout d’abord étudié la peinture avant de s’intéresser rapidement au collage. Mais loin de faire de simples découpages, collages, Katrien se définit comme une photographe sans appareil dont le coup de ciseau s’apparente au déclic de l’appareil photographique. Sa vision consiste à s’emparer d’images, dont le cadrage et la mise en scène sont très personnelles, afin de les faire résonner l’une avec l’autre et de leur donner une nouvelle interprétation. Le secret se trouve, entre autre, dans le choix des coupes. L’agencement devient ensuite dialogue.

Katrien de Blauwer

Mercredi 29 novembre une visite commentée de l’exposition par Jean-Marc Lacabe aura lieu à 18h00.

Kourtney Roy est une jeune photographe canadienne. Connue pour ses autoportraits mystérieux et lyriques, elle se dévoile un peu plus dans cette exposition. D’abord photographe pour de nombreux magazines, Vogue ou Madame Figaro, Kourtney prend un virage sec pour se diriger elle-aussi vers la photographie personnelle. Nul besoin de modèle, dira-t-elle, elle préfère se prendre pour unique modèle afin de se mettre en scène. De ses clichés, on reconnaît une personnalité affranchie qui sait ce qu’elle veut dire et faire. Que ce soit parmi les grands espaces Californiens ou Texans, Kourtney se fige dans des autoportraits fictionnels qui s’apparentent à des images cinématographiques. Son travail ne manque pas de réalisme mais aussi d’autodérision.

Kourtney Roy


Le Château d’Eau

Kourtney Roy «The Dreamers»

jusqu’au 07 janvier 2018