Contactez-nous
Lundi 25 Juin 2018

Les commerçants toulousains décidés à re-dynamiser le coeur de ville

Par Régis Daro

Patrice Perreau est président de la « commission animation » de la fédération des commerçants, artisans et professionnels de Toulouse. Très investi dans ses fonctions, il lutte activement, avec ses collègues, pour redonner au centre-ville toute son attractivité d’antan. Du 15 juin au 15 juillet prochain, il co-pilotera un nouveau festival d’envergure : #31Street. Un événement qui a pour mission de valoriser l’art urbain, tout en incitant le public à ré-investir les commerces du cœur de ville. 

 

33601963 372925933228401 8494368842359767040 N Cédric Réso, artiste et aussi chargé de la direction artistique du projet #31STREET.

 

Comment est né l’événement #31Street ?
C’est un événement qui a d’abord vu le jour dans l’imaginaire d’un élu de la CCI, un passionné de Street Art. Et puis, on s’est vite rendu compte que cet art avait véritablement le pouvoir de déplacer les foules, de créer des flux. La ville a des collectifs d’artistes urbains importants depuis une trentaine d’années, c’est aussi l’occasion de les associer et de les mettre en valeur. Ajoutez à cela le fait, qu’aujourd’hui, en France, aucune ville n’a vraiment l’étiquette de « Capitale du Street Art », nous n’avons pas laissé passer l’occasion de mettre en place ce nouveau rendez-vous ! Pour nous, commerçants, il y a véritablement une carte à jouer avec ce nouveau festival. Et au-delà de la valorisation de cet art, notre objectif est surtout de drainer du monde dans le centre-ville de Toulouse. Nous voulons redonner une véritable attractivité à la cité.

Quel a été votre rôle dans la mise en place de ce nouveau rendez-vous ?
En tant que président de la commission animation, au sein de la fédération des commerçants artisans et professionnels de Toulouse, mon rôle a été de piloter l’événement avec mes collègues de la fédération, de la chambre de commerce et d’industrie et de l’agence Numéro Z. Au-delà de l’aspect technique, avec deux collègues nous sommes aussi allés démarcher les commerçants susceptibles d’accueillir les œuvres des artistes dans leur magasin, leur café, leur restaurant ou leur hôtel. Cette valorisation, pendant les 31 jours du festival, leur demande une petite compensation financière. Il a donc fallu faire beaucoup de démarchage dans un premier temps. Il a aussi fallu faire exister ce projet, le vendre aux commerçants du centre, les motiver pour adhérer à ce nouveau rendez-vous. Pour l’instant, nous sommes plutôt contents des premiers retours. Nous sommes suivis par les institutionnels, les consulaires, les journalistes… Si tous ensemble, on va dans le même sens, on tirera la ville vers le haut. C’est le premier gros projet porté par la fédération, donc on souhaite qu’il soit une réussite totale : il n’y a plus qu’à ! 

 

IMG 5272

 

Comment va se dérouler le festival ?
L’événement s’étendra du 15 juin au 15 juillet, dans le centre-ville de Toulouse, principalement. On pourra distinguer trois types d’installations : les graffs sur les vitrines, les expositions dans les cafés ou les restaurants, et les œuvres sur le domaine public. Les plus curieux pourront se munir de plans qui les guideront sur l’ensemble du parcours, à travers l’intégralité des un peu plus de 31 œuvres disséminées aux quatre coins de Toulouse. Le principe de l’événement, c’est de créer des flux, qu’il y ait du monde dans les rues, et que les commerçants qui mettent à disposition une vitrine ou un lieu d’exposition (commerce ou hôtel, café, restaurant) puissent profiter, durant ce mois, d’un regain d’activité et d’intérêt pour leur commerce.

Quelles sont les autres actions menées par la fédération pour redonner son attractivité à la ville de Toulouse?
Notre fédération a pour but de fédérer l’ensemble des commerçants, des artisans et des professionnels de la ville de Toulouse ; le tout à travers une association loi 1901. Historiquement, elle ne concernait que le centre-ville, mais nous avons souhaité l’étendre à l’ensemble de la ville pour remplir au mieux notre mission, qui est de générer de l’activité dans Toulouse. Ma commission animation y participe activement, bien sûr, mais elle n’est pas la seule. La fédération représente à elle seule entre 600 et 700 commerçants, toutes associations regroupées. Notre objectif est donc de se mettre ensemble autour de la table et de discuter de sujets qui concernent de près ou de loin nos commerces : propreté, éclairage, stationnement… On donne nos avis, on est d’accord ou pas, mais unis nous pouvons d’avantage faire entendre notre voix et organiser des événements d’envergure comme celui-ci… Et pas seleument. Après la braderie en septembre, toutes les animations de Noël, ce festival #31Street et puis diverses autres animations plus isolées tout au long de l’année, nous allons aussi lancer un autre grand rendez-vous dès février 2019 : Les couleurs de Toulouse ! Durant huit semaines, nous allons colorer la ville de ses couleurs historiques et créer plein d’événements sur le thème de la couleur, autour de la gastronomie, de la mode, du sport, de la musique… Notre objectif reste de créer, dans des périodes creuses, des événements qui donnent envie aux gens d’aller à Toulouse. Plus il y a du monde en ville, plus potentiellement ça consomme. Donc on a quand même du pain sur la planche. Mais on veut que nos commerçants, artisans et professionnels retrouvent la dynamique d’une ville qui s’est un peu endormie… C’est à travers des événements de qualité comme ceux-là, des choses uniques en France, que les gens vont revenir en ville !

 

Street31 100

Facebook


#31Street 
Art Urbain
du 15 juin au 15 juillet 2018 dans le centre-ville de Toulouse