Contactez-nous
Samedi 26 Mai 2018

Happy Manif (les pieds parallèles) • Festival Luluberlu

samedi 26 et dimanche 27 mai - Parc d'Odyssud

Une pièce festive chorégraphique à danser en famille dans le parc d'Odyssud.

Happy Manif est une déambulation chorégraphique joyeuse et décalée propice à la bonne humeur générale. Casque sur les oreilles, les participants deviennent instantanément interprètes d’une partition des plus originales sur des rythmes électro-pop, et voyagent dans l'histoire de la danse. Une bande son délivre des indications de déplacements et d’actions. La notion de jeu est au centre de la pièce, le public en est l'acteur – la star en haut de l'affiche ! On ressort de cette joyeuse balade aussi fier qu'un artiste césarisé, et heureux de s'être autant amusé. Vivez cette

...

Lire la suite : Happy Manif (les pieds parallèles) • Festival Luluberlu

Flash-Bach pour le 10ème anniversaire de Passe ton Bach d’abord

Par Serge Chauzy

Le premier week-end de juin célèbre le 10ème anniversaire du festival toulousain le plus déjanté et le plus créatif qui soit. Passe ton Bach d’Abord est devenu dès sa création par Michel Brun, au printemps 2008, une véritable institution de la vie musicale à Toulouse. Ce long week-end annuel consacré au père de la musique occidentale rassemble les publics les plus divers autour de son œuvre et de ses nombreuses déclinaisons. Pour chaque édition, Michel Brun et son Ensemble Baroque de Toulouse mobilisent les musiciens de tous horizons que Bach inspire pour le plus grand bonheur des spectateurs, mélomanes ou non, animés par une légitime curiosité. Le premier long week-end du mois de juin

...

Lire la suite : Flash-Bach pour le 10ème anniversaire de Passe ton Bach d’abord

Orchestre de Chambre de Toulouse • Saint-Saëns

lundi 4 et mardi 5 juin à L'Escale mercredi 20 et vendredi 22 juin à l'Auditorium St-Pierre-des-Cuisines

 Saint-Saëns est un per­son­nage étonnant. Pianiste pro­dige et très pré­coce, il devient un com­po­si­teur incroya­ble­ment clas­si­que bien qu’il appar­tienne à la période roman­ti­que. Comme sou­vent avec la musi­que fran­çaise, l’expres­sion est plus rete­nue que chez les com­po­si­teurs alle­mands ou ita­liens. C’est ce qui donne le carac­tère clas­si­que de l’oeuvre de Saint-Saëns.

Son concerto pour vio­lon­celle est un petit bijou, et il est au réper­toire de tous les grands solis­tes de cet ins­tru­ment. Quant à Volkmann, com­po­si­teur roman­ti­que alle­mand, Ophélie Gaillard vous fera

...

Lire la suite : Orchestre de Chambre de Toulouse • Saint-Saëns

Festival des Arts Numériques

du jeudi 24 au samedi 26 mai - Saint Orens

La Ville de Saint-Orens prépare la 2e édition du Festival des Arts Numériques qui se déroulera les 24, 25 et 26 mai 2018, sur et autour de notre scène Altigone.

Vous connaissez sans doute la Fête des Lumières de Lyon et vous avez vu déjà vu des décors vidéos projetés sur des monuments… Pendant trois jours, à Saint-Orens, vous allez découvrir d’autres formes artistiques faisant appel aux outils numériques.

Lire la suite : Festival des Arts Numériques

Au Théâtre du Capitole : Noir, c’est noir

Par Michel Grialou

Le noir. Le noir par excellence. L’œuvre la plus noire de Shakespeare, et aussi de Verdi : Macbeth.

Plein de bruit et de fureur, de désir et de violence, de solitude et de mort, le rouge et le noir, le rouge du sang et le noir des cœurs et des âmes, telle est l’œuvre qui vous attend, tel est l’opéra Macbeth de Giuseppe Verdi. Ce fut un coup d’audace, il fut dès 1847, un coup de maître. 

 

 

Vous vous devez d’être au rendez-vous de cette coproduction à partir du vendredi 18  jusqu’au mardi 29 mai. L’opéra en quatre actes fut d’abord créé à Florence en 1847. Inutile de rappeler dans le détail la gestation du livret, conçu par Verdi lui-même en prose puis confié à Piave pour le

...

Lire la suite : Au Théâtre du Capitole : Noir, c’est noir

L'Amante Anglaise

vendredi 1er juin 2018 à 21h - Théâtre Des Grands Enfants

Marguerite Duras a toujours lu les faits divers. Elle était fascinée par le fait que rien ne peut combler le "pourquoi" des meurtres, quelles que soient les raisons avancées.

Dans « L’Amante anglaise », Marguerite Duras explore cette recherche de la vérité. Ils sont trois : l’interrogateur et le mari, Pierre Lannes, qui s’interrogent sur les raisons du crime, et Claire Lannes, la meurtrière qui tente de s’expliquer.

Lire la suite : L'Amante Anglaise