Contactez-nous
Dimanche 24 Janvier 2021

« Hourra l’Oural encore » : L’évasion littéraire qui fait du bien

Par Brice Christen

Si vous pensez connaitre la Russie, grand bien vous en fasse puisque le dernier ouvrage de Bernard Chambaz nous emmène au coeur de ce pays qu’on pense si bien connaitre et pourtant dont on a tant à apprendre. Une évasion géographique et littéraire dont on aurait tort de se priver en plein confinement.

 

Chambaz 1024x839Bernard Chambaz @ Astrid Di Crollalanza

Un adage qui a oublié d’avoir tort dit qu’en France nous sommes bons en Histoire et beaucoup moins en Géographie. Ce n’est pas le cas de Bernard Chambaz : romancier, historien et poète, Goncourt du premier roman en 1993 et plus d’une soixantaine d’ouvrages au compteur. Le premier contact avec une de ses oeuvres fut la lecture « A tombeau ouvert » : narration des dernières heures du Brésilien Ayrton Senna agrémentées d’un parallèle avec le vécu de l’auteur. C’est ce qui est beau avec Bernard Chambaz dans sa lecture et son oeuvre (même si je suis encore bien loin d’avoir écumé ses nombreux ouvrages) : la plume ne se contente pas de nous raconter une Histoire mais de nous y emmener.

En 171 pages, c’est un immense voyage à travers une Russie méconnue, vue de près et contée avec réalisme, impatience et lucidité, un plongeon dans l’Histoire (forcément) qu’il n’est jamais mauvais d’occulter et surtout, une aventure humaine à travers les nombreuses rencontres qui jonchent ce voyage. Un dépaysement total et une description des environnements et des péripéties de l’auteur et de son amoureuse qu’il est bon de savourer en ces temps d’enfermements forcés.

Hourra l’Oural encore – Bernard Chambaz – Editions Paulsen 

Retrouvez tous nos articles Littérature et vos Librairies sur Culture 31