Contactez-nous
Samedi 26 Mai 2018

Laurent Adnet : « Il faut agir pour préserver le canal du Midi »

Par Régis Daro

Il est à la tête de la Mission Mécénat de Voies navigables de France (VNF) depuis août 2016 et Laurent Adnet ne ménage pas ses efforts ! Après de nombreuses expériences professionnelles entre New-York, Paris, Barcelone… C’est à Toulouse que ce fundraiser infatigable s’est lancé un nouveau défi : œuvrer pour la sauvegarde du canal du Midi. L’ouvrage emblématique de la région voit depuis 2006 force de ses platanes s’incliner face au chancre coloré, ce champignon intraitable. Pour que le lieu garde tout son charme, une seule solution abattre et replanter. Mais l’ouvrage a un coût… Ce qui est loin de décourager Laurent Adnet. Le 19 mai prochain, un « pique-nique des chefs » sera organisé à la Cale de Radoub, à Toulouse, afin de récolter des fonds. 350 convives sont attendus pour un joli succès en perspective. Un événement qui affiche déjà : complet !

 

 @Arnaud Späni

 

241 kilomètres, 126 ponts, 63 écluses, 55 aqueducs, 7 ponts-canaux… Voici en quelques chiffres la carte d’identité du canal du Midi. Cet ouvrage vieux de presque 400 ans continue d’attirer, grâce à son histoire et son allure, plus d’un million de promeneurs, joggeurs, cyclistes chaque année. Mais voilà, sa silhouette bucolique et sa caractéristique voûte végétale se voient, aujourd’hui, toutes deux menacées. La cause ? Un champignon importé d’Amérique pendant la Seconde Guerre mondiale et qui s’attaque exclusivement aux platanes : le chancre coloré. À l’aise dans les milieux humides, il a rapidement trouvé asile sur les berges du canal, et met désormais en péril les quelque 42 000 platanes qui les abritent. Aucun vaccin existe encore pour éradiquer ce champignon. Seule solution pour limiter la propagation sur d’autres platanes : abattre et brûler le bois malade. Mais face au nombre conséquent de platanes infectés, la tâche s’avère coûteuse et fastidieuse. Depuis le début de la campagne, 20 500 arbres ont été abattus et 8 100 chênes chevelus, peupliers, tilleuls… Ont pris leur place. Coût total de l’opération 220 millions d’euros. Une somme importante que Laurent Adnet tente de récolter, à travers ses fonctions, par tous les moyens. 

« L’événement « 1, 2, 3 canal ! » fait place au Pique-nique des chefs »

Aujourd’hui, un peu plus de 20% de cette somme ont été investi, pour un montant avoisinant les 50 millions d’euros. La route est encore longue pour atteindre les 220 millions. Mais dans cette mission, Laurent Adnet n’est pas tout seul. Il peut compter sur le soutien de quelque 10 000 donateurs particuliers et plus de 70 entreprises, principalement parisiennes. Les collectivités territoriales se sont elles aussi engagées, et ce, à hauteur d’1,9 million. Le soutien de tous ces acteurs, quel qu’il soit, est essentiel.

 

 @Arnaud Späni

Pour aller au-delà des dons et des subventions, le chef de la mission mécénat de VNF ne s’arrête pas là : « Cette année, nous proposons un nouvel événement qui nous aidera a récolter des fonds. Il s’agit du pique-nique des chefs. Avec Thomas Fantini comme ambassadeur, nous avons réuni de grands chefs toulousains, ou de la région, pour organiser cet événement. Ils serviront le 19 mai prochain, à la Cale de Radoub, quelque 350 convives, bénévolement. Cet événement remplacera le gros succès populaire « 1, 2, 3 Canal ! » qui réunissait plus de 1500 participants à Toulouse. L’événement était trop coûteux dans sa réalisation. Il fallait trouver une autre formule. C’est chose faite, et le succès semble encore au rendez-vous puisque le déjeuner est déjà complet depuis plusieurs semaines ! ». Avec pour thème annuel la reforestation, le Rotary International s’est intéressé à ce nouvel événement et s’est engagé dans l’aventure pour aider VNF. Jean-Louis Poey, Vice-Gouverneur du district 17000 Rotary Club se dit très heureux de participer à « la sauvegarde d’un joyau de la région ». 

Toujours dans l’optique de récolter des fonds et de mettre en valeur l’histoire du canal du Midi… Un très beau livre sur les lieux, écrit par Gwenaelle Guerlavais et Arnaud Späni, vient aussi de sortir aux éditions Privat, en partenariat avec la préfecture de la région Occitane et Voies Navigable de France. « Canal du midi, l’eau et les siècles », est un ouvrage à la fois littéraire, historique et photographique où pour chaque exemplaire acheté, 4 € seront reversés à la mission mécénat de VNF, pour financer le programme de replantation du canal. 
En septembre prochain, dans le cadre des journées du patrimoine, c’est la deuxième édition des projections de cinéma en plein air, qui ouvrira ses portes, toujours à la Cale de Radoub. L’intégralité de la billetterie sera aussi reversée à la mission mécénat.

Et puis enfin, autre bonne nouvelle pour Laurent Adnet, le canal du Midi, classé depuis 1996 au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO a été retenu parmi les 250 monuments de la mission de sauvegarde du patrimoine menée par Stéphane Bern. 

 

Malgré toutes ces actions encourageantes, Laurent Adnet se veut lucide : « La Direction Territoriale Sud-ouest de VNF mène ce combat depuis 2011. De mon côté depuis 2016, je fais tout mon possible pour que cette mission de mécénat soit reconnue, que les gens à l’échelle locale, nationale et au-delà viennent vers nous, à travers le don, le legs… Mais il reste encore beaucoup de travail avant de récolter la somme globale, qui nous permettrait de finaliser la tâche. Il faut savoir que ce que nous faisons, nous le faisons avant tout pour les futures générations. Les arbres que nous plantons aujourd’hui, abriterons peut-être les footings ou les courses en canoë de nos enfants ou petits enfants. C’est important de se mobiliser pour que l’histoire et l’image du canal du Midi, telle que nous nous l’avons connue, ne s’arrête pas là ! » 

Plus d’informations pour devenir donateur sur le site du projet Replantons le canal du midi.

Crédit Photo : Arnaud Späni