Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    La Grande Bouffe

    Ugo Tognazzi

    Ugo Tognazzi passe à table

    par Christian Authier


    Du grand Ugo Tognazzi (1922-1990), on se souvient de ses rôles chez Dino Risi (La Marche sur Rome, Les Monstres), Mario Monicelli (Romances et confidences, Mes chers amis) et tant d’autres même si le grand public a plutôt retenu sa composition d’homosexuel dans la série des Cage aux folles auprès de Michel Serrault. Impossible également d’oublier La Grande Bouffe de Marco Ferreri qui fit scandale au festival de Cannes en 1973. Cette comédie noire et dérangeante met en scène quatre amis se suicidant lors d’un «séminaire gastronomique» où l’abondance de nourritures et de mets les plus variés est agrémentée de parenthèses érotiques.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email