Benoît Duteurtre, à contretemps

Les Chroniqueurs

Par Christian Authier


L’écrivain publie avec Pourquoi je préfère rester chez moi un recueil de chroniques diverses dans lesquelles il bouscule les modes et le prêt-à-penser de l’époque.


«Je me pose des questions. D’anciennes et de nouvelles, avec un goût marqué pour les contradictions», annonce l’auteur de Gaieté parisienne, Service clientèle ou La Rebelle – romans s’attachant à décrire (non sans légèreté et humour grinçant) quelques-unes des mutations contemporaines – dans l’avant-propos de ce recueil aux motifs variés. «Il est possible que je m’attache trop à des plaisirs disparus, voire à l’idée que certaines choses étaient « mieux avant ». Je n’ai pourtant rien contre la notion de progrès, et je suppose que notre époque en apporte beaucoup, dont d’autres se chargent de faire l’apologie… Quant à moi, en rassemblant ces diverses « polémiques », j’ai voulu épingler certaines réformes qui ne rendent pas le monde meilleur, des évolutions fâcheuses qui n’étaient pas toujours inéluctables. Cherchant à peser, dans chaque bond en avant, ce que nous gagnons et ce que nous perdons, je me livre à une critique de la vie quotidienne qui voudrait au moins inviter à réfléchir», poursuit-il.


Lire la suite...






























    

    Desproges bande encore

    Francis Schull

    Desproges bande encore – L’hommage qui fait du bien

    par Brice Christen


    Pierre Desproges bande encore. Si seulement c’était vrai. Voilà pas loin de trente ans que le meilleur humoriste de France et de Navarre nous a quitté prématurément, sans jamais être remplacé. Oui, les médias ont bien tenté de nous faire croire que certaines humoristes étaient les « nouveaux Desproges » mais c’est l’apanage des journalistes qui veulent toujours trouver le nouveau Desproges ou le néo Jacques Brel sans comprendre qu’on ne veut pas de nouveaux : les originaux sont irremplaçables.

     

    Alors bon, encore un livre sur Desproges, me suis-je dit en voyant l’ouvrage. Je m’attendais à trouver un recueil de citations et de ses meilleurs traits d’esprits (fussent-ils nombreux) mais non. Francis Schull, ami du regretté Pierre, a décidé de regrouper en 126 pages plusieurs témoignages des proches de l’artiste et de ceux qui peuvent apporter un éclaire utile. Une bonne idée sur le papier qui se transforme en une lecture très agréable en pratique. Les invités ne se content pas de dresser un portrait élogieux de l’homme mais viennent garnir ces récits d’anecdotes formidables.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email