Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Ne mets pas de glace sur un cœur vide

    Patrick Besson

    Conte moral et crime parfait dans la France d'avant

    Par Christian Authier


    Un homme se souvient, enfin il écrit un roman, ce qui souvent revient au même. À Malakoff, durant l’été 1989, Philippe, professeur de lettres dans un lycée de Vanves, spécialiste de Corneille et de vélo, aimait retrouver son voisin au café du Carrefour, leur QG. Ledit voisin, Vincent Lagarde, malade du cœur, attend une greffe. Avant, il travaillait dans l’industrie du disque. Maintenant, enfin en 1989, il est rentier, notamment grâce à sa mère qui a fait fortune dans l’immobilier. Entre les deux hommes, nés en 1951, se noue une «pseudo-amitié» de près de cinq ans.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email