Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    La Hache des steppes

    Jean Raspail

    Jean Raspail déterre La Hache des steppes

    Par Christian Authier


    La hache de pierre noire, dont il est question dans le titre de ce récit publié en 1974, serait vieille de trois mille ans et n’aurait jamais quitté la famille de Jean Raspail. On n’est pas obligé de croire tout à fait l’auteur du Camp des Saints, mais il réussit pourtant au fil des pages à nous faire partager les histoires et les destinées rassemblées ici, celles de peuples perdus, de peuples «témoins du passé», de leur continuité et de leurs survivances. «Quand la légende dépasse la réalité, on publie la légende», entendait-on dans L’Homme qui tua Liberty Valance de John Ford.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email