Rencontre avec Charles Robinson animée par Sarah Authesserre

Les Chroniqueurs

vendredi 9 décembre de 17h à 18h - Libraire Ombres Blanches / Galerie Confort des Etranges

Fabrication de la guerre civile se propose de plonger le lecteur une année durant au cœur d'une Cité de banlieue : la Cité des Pigeonniers. Cité fictive, dans une ville fictive elle aussi. La Cité va être rasée dans le cadre d'un projet de rénovation urbaine. Le quartier délaissé va être puissamment activé.

 

Ce qui l'intéresse, ici, c'est de saisir la vie nue sous toutes ses formes : de la vie quotidienne jusqu'aux rêves, en passant par le boulot, le pas de boulot, les amitiés, les trahisons, les rivalités, le sexe, les morts. Toutes ces strates, tous ces flux, cette accumulation dont la charge conduit à la déflagration.


Lire la suite...






























    

    Nicolas Rey ou l"amour politiquement incorrect

    Un écrivain quadragénaire tombe amoureux de la femme de ses rêves, mais celle-ci a des convictions politiques inattendues…


    Paris, la fin du monde approche. D’ailleurs, on en connaît précisément la date : 21 décembre 2012. Gabriel vient d’avoir quarante ans et ne regrettera pas grand-chose de sa vie terrestre. Son grand amour, Justine, l’a quitté. Écrivain dilettante, sa carrière d’«acteur putatif» a du mal à décoller bien que son agent, le sémillant Auguste, ait décroché une publicité pour Franck Provost : «Ils sortent un nouveau shampoing pour cheveux blancs. Ils ont pensé à toi.» Même la paternité («Après plusieurs mois, un audacieux miracle a réussi à transformer un tube digestif en garde alternée») ne semble pas avoir changé la façon de vivre de cet éternel jeune homme. Cependant, grâce à son fils, Gabriel va rencontrer la femme de ses rêves en la personne de l’institutrice du petit Hippolyte.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email