Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Nicolas Rey ou l"amour politiquement incorrect

    Un écrivain quadragénaire tombe amoureux de la femme de ses rêves, mais celle-ci a des convictions politiques inattendues…


    Paris, la fin du monde approche. D’ailleurs, on en connaît précisément la date : 21 décembre 2012. Gabriel vient d’avoir quarante ans et ne regrettera pas grand-chose de sa vie terrestre. Son grand amour, Justine, l’a quitté. Écrivain dilettante, sa carrière d’«acteur putatif» a du mal à décoller bien que son agent, le sémillant Auguste, ait décroché une publicité pour Franck Provost : «Ils sortent un nouveau shampoing pour cheveux blancs. Ils ont pensé à toi.» Même la paternité («Après plusieurs mois, un audacieux miracle a réussi à transformer un tube digestif en garde alternée») ne semble pas avoir changé la façon de vivre de cet éternel jeune homme. Cependant, grâce à son fils, Gabriel va rencontrer la femme de ses rêves en la personne de l’institutrice du petit Hippolyte.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email