Remise du 32e Prix du Jeune Ecrivain de langue française

Les Chroniqueurs

mercredi 29 mars à 20h - Théâtre municipal de Muret

Lecture d’extraits des textes primés par deux comédiens de la Comédie-Française.

 

En présence des écrivains du jury et des lauréats du 32e Prix.

 

Sylvia Bergé, sociétaire de la Comédie-Française depuis 1998, et Didier Sandre, Molière du meilleur acteur en 1996 et pensionnaire de la Comédie-Française depuis 2013, liront des extraits des nouvelles lauréates du 32e Prix. Ils seront accompagnés musicalement par Claire Gimatt et Pierre-Yves Meyer.

 

La soirée se clôturera par un cocktail et une séance de dédicaces, l’occasion de rencontrer les écrivains du jury et les douze lauréats de cette année.

 

Lire la suite...






























    

    Le génie foudroyé

    Georges Bizet nous quitte en 1875, à l’âge de 37 ans, laissant le monde musical orphelin. Il portait vraisemblablement en lui les germes de chefs-d’œuvre novateurs. Son grand opéra, Carmen, est là pour en attester.


    Jérôme Bastianelli, très opportunément, décide de nous faire pénétrer le corpus, hélas réduit, de ce compositeur, en le divisant en quatre chapitres : l’Orchestre, le Piano, le Théâtre, les Destinées.

     

    L’Orchestre donc, pour débuter ce portrait, et bien sûr la Symphonie en ut, composition d’un jeune homme surdoué de 17 ans qui écrit là l’une des œuvres les plus affichées dans les salles de concert aujourd’hui et que tous les chefs ont voulu enregistrer. Et pourtant, Bizet l’enterre pas plus tôt qu’écrite et sa création en 1935 est digne d’un authentique thriller. Mais pourquoi Georges Bizet dédaigne ainsi cette magnifique composition ? En tentant un début d’explication, l’auteur porte un éclairage sur la personnalité de ce musicien indécis, ignorant de son talent. 

     

    Un soir de l’année 1861, quelques amis se réunissent chez Halévy, dont Liszt et Bizet. Le présent ouvrage retrace en détail cette soirée au cours de laquelle le jeune Bizet éberlue littéralement par sa mémoire et sa virtuosité l’icône de la musique hongroise. Bizet pourrait gagner des fortunes en donnant des récitals de piano.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email