Horowitz L"Intranquille

Les Chroniqueurs

Jean-jacques Groleau

Par Robert Pénavayre


« C’est Satan au clavier » Clara Haskil


Déjà auteur, dans la même collection, d’un remarquable Rachmaninov, Jean-Jacques Groleau, actuel directeur, par intérim, du Théâtre du Capitole de Toulouse, publie aujourd’hui une biographie du pianiste Vladimir Horowitz.

 

Ce musicien, né en Ukraine (1903) aura tissé autour de lui une légende incroyable que sa suprême maîtrise digitale du clavier a largement contribué à installer dans le public. Véritable star, pour ne pas dire divo pour un homme qui adorait le bel canto, il a dominé le monde pianistique du 20ème siècle. Fut-il heureux pour autant ? Lui qui se rêvait comme « diseur », à l’instar de Maria Callas pour l’opéra, c’est-à-dire donnant un sens à chaque note, à chaque phrase, à chaque mélodie, était avant tout reconnu comme un virtuose sans équivalent. Ce fut le combat de sa vie. Jean-Jacques Groleau nous amène, de manière chronologique, sur les pas de cet homme, marié à Wanda Toscanini (on imagine les réunions de famille !!!) et dont la vie intime fut un tiraillement permanent vers d’autres aspirations.


Lire la suite...






























    

    Adolf Busch - Le premier des justes

    de André Tubeuf

    «Adolf est un saint» Arturo Toscanini

    Par Robert Penavayre


    Le dernier opus que signe André Tubeuf est particulièrement bien venu car il remet sous les feux des projecteurs celui qui peut être considéré comme le plus grand violoniste allemand du siècle passé : Adolf Busch. Ce nom n’est pas étranger aux mélomanes car il est lié non seulement à Adolf, mais également à Fritz, son frère et éminent chef d’orchestre et aussi à ce fameux Quatuor Busch dont les quelques enregistrements, malgré leur ancienneté, font toujours référence.

     

    Né Allemand en 1891, il mourra Américain en 1952 après un long exil que son refus catégorique de la période nazie lui a imposé. Bach, Beethoven, Brahms l’ont accompagné tout au long de sa vie, tout comme une extrême exigence musicale. Ce pur aryen, blond aux yeux bleus, cet artiste d’exception, Hitler se désespèrera ne pas pouvoir le faire revenir sur ses terres natales.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email