Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Sur la piste des Osages

    Par Christian Authier


    Dans son premier roman, Le Voyage chez les Yeux-Pâles, le journaliste toulousain Philippe Brassart raconte l’incroyable et authentique histoire de six Indiens du Missouri perdus dans la France du XIXème…

     

    Le 27 juillet 1827, l’arrivée de six Indiens de la tribu des Osages, ayant «abandonné volontairement leur sauvage patrie et fait abdication momentanée de leur indépendance pour venir en France», ainsi que l’écrivait Le Journal du Havre, ne passa pas inaperçue. Le petit groupe, quatre hommes et deux femmes, faisait partie des nostalgiques de la présence française, depuis que Bonaparte avait vendu la Louisiane en 1803, et avait formé le projet de «rendre visite aux Français dans leur tribu». Deux hommes vont accompagner les Indiens dans leur périple : David Delaunay, né en Bretagne et naturalisé américain, qui servira de «conducteur», ainsi que Paul Dubois officiant en tant que traducteur.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email