Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Un dernier Blanchard pour la route

    Par Christian Authier


    Le Reste sans changement, volume posthume du journal d’André Blanchard, ressuscite la voix de l’écrivain.


    Né en 1951 et décédé en septembre 2014, André Blanchard vivait à Vesoul, loin du microcosme littéraire, et publiait depuis 1987 ses «carnets», volumes de journal intime dont la plupart furent édités par Le Dilettante, précieux refuge d’écrivains pour «happy few».

     

    Le Reste sans changement, en librairie depuis cette semaine, ressuscite la présence de cet esprit libre qui pensait avoir déjà « tout dit depuis vingt-cinq années, sur la société, la gauche, les crapules du haut en bas, l’école, l’art contemporain, les m’as-tu-vu ».


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email