Rencontre avec Charles Robinson animée par Sarah Authesserre

Les Chroniqueurs

vendredi 9 décembre de 17h à 18h - Libraire Ombres Blanches / Galerie Confort des Etranges

Fabrication de la guerre civile se propose de plonger le lecteur une année durant au cœur d'une Cité de banlieue : la Cité des Pigeonniers. Cité fictive, dans une ville fictive elle aussi. La Cité va être rasée dans le cadre d'un projet de rénovation urbaine. Le quartier délaissé va être puissamment activé.

 

Ce qui l'intéresse, ici, c'est de saisir la vie nue sous toutes ses formes : de la vie quotidienne jusqu'aux rêves, en passant par le boulot, le pas de boulot, les amitiés, les trahisons, les rivalités, le sexe, les morts. Toutes ces strates, tous ces flux, cette accumulation dont la charge conduit à la déflagration.


Lire la suite...






























    

    Le feu sous les cendres

    Par Christian Authier


    Avec Et ne reste que des cendres, Oya Baydar signe un magnifique roman sur l’espérance révolutionnaire et les illusions perdues dans la Turquie contemporaine.

     

    Il était difficile de ne pas songer au roman d’Oya Baydar lors des récentes attaques kamikazes qui ensanglantèrent une manifestation pro-kurde et pour la paix à Ankara. Car, si l’époque à laquelle se déroule Et ne reste que des cendres (du milieu des années 1960 à la fin des années 90) n’est pas exactement la nôtre, les «guerres changent, mais les passions, les souffrances, les bassesses et l’héroïsme des humains ne changent pas.» Le récit de l’attentat du 1er mai 1977, place Taksim à Istanbul, qui causa plus de trente morts et une centaine de blessés, trouve encore d’étonnants et tragiques échos contemporains.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email