Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    François Taillandier, grandes et petites intrigues

    Par Christian Authier


    L’auteur d’Anielka achève avec Solstice une trilogie qui renouvelle avec brio le roman historique.


    Qui a dit que les écrivains français ne regardaient que leur nombril ? Prenez François Taillandier, auteur notamment d’un ensemble romanesque en cinq volumes baptisé La Grande Intrigue dont le propos et les personnages se déployaient du milieu du vingtième siècle au milieu du vingt et unième sur plusieurs continents… Sa dernière entreprise est plus modeste dans la forme (trois volumes), mais pas dans son sujet puisqu’il s’agit pour l’auteur d’Anielka, Grand Prix du roman de l’Académie française en 1999, de raconter les «âges obscurs», de l’an 476 de notre ère à la fin de l’empire de Charlemagne.

     

    Après L’Écriture du monde (2013) et La Croix et le Croissant (2014), voici donc Solstice qui clôt la trilogie. Roman historique ?


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email