Bernard Maris, encore une fois

Les Chroniqueurs

Par Christian Authier


Un peu plus de deux ans après la disparition de Bernard Maris, les hommages – en particulier livresques – se succèdent. Il est vrai que cet homme singulièrement libre a laissé un grand vide tant par son style que par son propos. Economiste, journaliste, essayiste, romancier : les classifications ne suffisent à cerner les différentes facettes de celui qui fut aussi un fin pédagogue. De sa longue expérience de professeur et d’universitaire, Bernard Maris avait préservé le don de rendre compréhensible les mécanismes et les enjeux d’une discipline parfois complexe, notamment quand elle est confisquée par des «spécialistes» soucieux de préserver leur pré carré.

 

Cet éducateur soucieux de la clarté ne cédait cependant pas à la simplification ni à la vulgarisation à outrance sinon à l’occasion dans des textes résolument pamphlétaires à l’image de ceux signés avec Philippe Labarde. En outre, certains de ses ouvrages – dont Capitalisme et Pulsion de mort écrit avec Gilles Dostaler – se révèlent plus exigeants et ardus.


Lire la suite...






























    

    Une putain d"histoire

    de Bernard Minier

    Teen polar palpitant


    Avec son quatrième opus, Bernard Minier traverse l’Atlantique et laisse, momentanément, son cher Sud-Ouest et ses Pyrénées, ainsi que son héros, le commandant Servaz et son ennemi juré, l’épouvantable Hirtmann. Le voici donc au pays de l’Oncle Sam et plus particulièrement sur cette zone frontière et pluvieuse située entre le Canada et les USA, au nord de Seattle, un endroit sauvage, constellé d’îles plus ou moins hospitalières.

     

    C’est après avoir fait des repérages précis, un peu comme au cinéma, que Bernard Minier s’est lancé dans son dernier roman.


    Surprise, ce livre s’écrit à la première personne. Henry, le narrateur, est aussi le héros d’une histoire sombre, tourmentée, sordide, sanglante, angoissante et pleine de suspense.

     

    Une putain d’histoire, pour plagier ouvertement le titre de ce livre. Où il est question d’une bande de grands ados unis comme la chair et l’ongle, une bande qui va être passablement secouée par la disparition tragique autant que dramatique d’une fille de leur joyeuse équipe. 


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email