Camille Pujol, jeune auteure ariégeoise en signature pour son premier roman

Les Chroniqueurs

samedi 28 janvier - Librairie Gibert Joseph

Nous avons le grand plaisir de vous annoncer la venue de Camille Pujol, toute jeune auteure ariégeoise, qui viendra signer son premier roman, "Blue", récemment paru aux éditions Michel Lafon, le samedi 28 janvier à partir de 15h00 au rayon Jeunesse de notre librairie.

 

Âgée de 16 ans et native de Pamiers, Camille Pujol a d'abord été plébiscitée par les millions de lecteurs et lectrices de la plate-forme de lecture Wattpad, qui l'ont placée parmi les dix auteurs français les plus lus sur ce site.

 

Pour sa première publication papier, elle nous livre l'histoire d'une jeune fille aux cheveux bleus, Blue, 17 ans, qui tente de s'adapter à son nouveau lycée tout en sauvegardant les secrets qui l'ont obligée à déménager...


Lire la suite...






























    

    Christian Authier : itinéraire d"un esprit libre

    La rédaction de L'Opinion Indépendante abrite le dernier des bohèmes honnêtes. Christian Authier cultive naturellement l'art du paradoxe. C'est d'ailleurs ce qui fait son charme. Écrivain, il évoque la figure du promeneur solitaire, adepte des rêveries en clair-obscur, ou celle du romantique à fleur de peau, facilement élégiaque. Journaliste, il rappellerait plutôt, aux yeux de ses camarades cinéphiles, l'incorruptible Eliot Ness, qui fustige les compromissions et refuse de se soumettre au désordre établi.

     

    Authier n'est pas l'homme des postures faciles. Il ne ment ni ne surjoue. Chez cet être candide et tendre, à qui tout fait mal, l'émotion n'est jamais feinte, pas plus que la colère ou l'émerveillement. Il prodigue éloges et blâmes avec la même générosité simple. Son intransigeance est à la mesure de son indignation face aux lourdeurs, aux petitesses et aux médiocrités qui nourrissent son spleen.

     

    Insaisissable, Authier le reste, envers et contre tout. Ce fin lecteur de Muray sait éviter les écueils de la " rebellocratie ". On ne fera pas de lui un " mutin de panurge ".


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email