Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Le Pouvoir absolu

    de Damien Malige

    Malaise dans la civilisation


    Le deuxième roman de Damien Malige, Le Pouvoir absolu, livre une vision désolée et corrosive des temps présents.


    Dans la lignée de son premier roman Province Terminale, paru en 2012, Damien Malige ne prend pas de gants pour dire ses vérités à l’époque. Sans emprunter le didactisme de la littérature engagée, l’écrivain plante le décor et lance ses flèches autant par le rythme de son écriture que par sa capacité à installer un climat.

     

    Par ailleurs, la trame du Pouvoir absolu est mince, flottante: on découvre un personnage à travers deux moments de son existence (2000 et 2014) qui le voient achever ses études puis devenir architecte. Entre ces dates prend forme le tableau d’un monde fragile, sans fondations, où le vernis de la civilisation craque sous les coups d’une modernité techno-marchande : «Le présent permanent nous possédait, supprimant l’inertie propre au hier aujourd’hui demain peut-être.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email