Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Christian Authier : un enfant du bon Dieu

    De chez nous (Stock)

    « Nothing sounds as good as : I remember that » Paddy McAloon (Prefab Sprout)


    Quand on passe deux heures à tondre sa pelouse, en short flottant et torse nu avec ces brins d’herbe collés par la sueur qui font comme une verte pelisse sur les épaules et les jambes, il arrive qu’on se demande à quoi bon ce jardin autour de la maison, si ce n’est pour éloigner les voisins. Un matin que j’avais accompli cette tâche en maugréant, un vieil album du groupe californien Steely Dan n’en finissant pas de tourner dans le walkman, je me postai sous le auvent pour m’abriter du feu dans le ciel et songeai aux personnages de la classe moyenne américaine décrits avec tant d’acuité par le grand John Cheever dans ses centaines de nouvelles ou le roman qui serre le cœur Les Lumières de Bullet Park.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email