Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Un chien de paille

    "Le Collier rouge" un roman de Jean-Christophe Rufin

    L’auteur de Rouge Brésil signe avec Le Collier rouge un roman captivant inspiré par la première Guerre mondiale.


    Il y a d’abord un chien qui aboie. Sans cesse depuis des jours devant la prison d’une petite ville, sous-préfecture du Bas-Berry, écrasée par le soleil. Dans l’une des cellules se trouve, sous l’œil d’un gardien torve, un ancien héros de la Grande Guerre. Nous sommes peu après le carnage et le chef d’escadron Hugues Lantier du Grez vient rencontrer le détenu : Jacques Morlac, caporal décoré de la Légion d’honneur. Le héros risque apparemment la plus lourde des peines, mais qu’a-t-il fait pour mériter cela ? L’officier chargé d’interroger le prisonnier veut en avoir le cœur net et va devoir comprendre le rôle de ce chien hurleur pour percer le mystère du soldat qui semble vouloir être condamné…


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email