Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    Colombe Schneck : à la recherche de Bardot…

    "Mai 67" un roman de Colombe Schneck

    L’auteur de Val de Grâce imagine dans Mai 67 la brève passion entre un jeune homme et Brigitte Bardot.


    C’est ce qu’a choisi Colombe Schneck dans un roman où elle imagine une idylle (2 mai / 16 août 67) sous le soleil de Rome entre «la plus belle fille du monde» et un jeune homme assistant-costumier. Une trentaine d’années plus tard, lui, qui a abandonné ses rêves de cinéma pour retrouver l’entreprise familiale du Sentier, se souvient et relit les lettres que lui adressa BB car «aucun chagrin ne résiste à cela».


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email