Jean-Edern Hallier, l"idiot insaisissable

Les Chroniqueurs

Jean-Claude Lamy

Par Christian Authier


C’était Jean-Edern…


Avec Jean-Edern Hallier, L’idiot indispensable, Jean-Claude Lamy signe un livre éblouissant sur un écrivain hors normes.

 

Et si Jean-Claude Lamy avait écrit le meilleur livre «de» Jean-Edern Hallier ? C’est finalement ce que l’on se dit en ayant terminé cette biographie-fleuve de 600 pages qui reflète sans doute mieux la vérité de l’écrivain et polémiste que ses propres livres dont les meilleurs se nomment Le premier qui dort réveille l’autre, L’Évangile du fou et Je Rends Heureux. D’ailleurs, Hallier n’était pas dupe en disant «Mon chef-d’œuvre, c’est ma vie». Son père, le général André Adolphe Hallier, regrettait qu’il ne soit pas passé par la case prison : «Un an à la bastille, il aurait pu écrire un grand roman».


Lire la suite...






























    

    La Beauté du geste

    un livre de Nicolas Rey

    Nicolas Rey, éloge de la beauté du geste

     

    L’écrivain publie avec La Beauté du geste un recueil de textes et de chroniques.

     

    On a beau aimer les romans de Nicolas Rey, la méfiance est au rendez-vous lorsque l’on reçoit son dernier livre : un recueil de chroniques écrites pour les magazines Zurban, L’Optimum, VSD, Paris-Match ou pour France Inter. Cela sent le «fond de tiroir», le recueil vite compilé qui fait patienter l’éditeur avant la remise du prochain roman. En souvenir de ses œuvres passées, dont Mémoire courte ou Un léger passage à vide, on ouvre quand même l’ouvrage. Le hasard fait bien les choses puisque l’on tombe sur une évocation de Jean-Marc Roberts, «joueur magnifique», à l’occasion de son récit autour de François-Marie Banier.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email