Horowitz L"Intranquille

Les Chroniqueurs

Jean-jacques Groleau

Par Robert Pénavayre


« C’est Satan au clavier » Clara Haskil


Déjà auteur, dans la même collection, d’un remarquable Rachmaninov, Jean-Jacques Groleau, actuel directeur, par intérim, du Théâtre du Capitole de Toulouse, publie aujourd’hui une biographie du pianiste Vladimir Horowitz.

 

Ce musicien, né en Ukraine (1903) aura tissé autour de lui une légende incroyable que sa suprême maîtrise digitale du clavier a largement contribué à installer dans le public. Véritable star, pour ne pas dire divo pour un homme qui adorait le bel canto, il a dominé le monde pianistique du 20ème siècle. Fut-il heureux pour autant ? Lui qui se rêvait comme « diseur », à l’instar de Maria Callas pour l’opéra, c’est-à-dire donnant un sens à chaque note, à chaque phrase, à chaque mélodie, était avant tout reconnu comme un virtuose sans équivalent. Ce fut le combat de sa vie. Jean-Jacques Groleau nous amène, de manière chronologique, sur les pas de cet homme, marié à Wanda Toscanini (on imagine les réunions de famille !!!) et dont la vie intime fut un tiraillement permanent vers d’autres aspirations.


Lire la suite...






























    

    Somnambule dans Istanbul

    un récit de voyages de Eric Faye

    Eric Faye, promeneur solidaire

     

    Avec Somnambule dans Istanbul, l’écrivain signe un beau récit de voyages en forme d’autoportrait.

     

    Dans la lignée de ses récits Nous aurons toujours Paris ou En descendant les fleuves, «Carnets de l’Extrême-Orient russe» coécrit avec Christian Garcin, l’auteur de Nagasaki, grand prix du roman de l’Académie française en 2010, signe avec Somnambule dans Istanbul une évocation de ses pérégrinations à travers le monde, «une ébauche de cartographie de l’imaginaire» tenant autant de l’autoportrait fragmenté que du vagabondage littéraire.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email