Camille Pujol, jeune auteure ariégeoise en signature pour son premier roman

Les Chroniqueurs

samedi 28 janvier - Librairie Gibert Joseph

Nous avons le grand plaisir de vous annoncer la venue de Camille Pujol, toute jeune auteure ariégeoise, qui viendra signer son premier roman, "Blue", récemment paru aux éditions Michel Lafon, le samedi 28 janvier à partir de 15h00 au rayon Jeunesse de notre librairie.

 

Âgée de 16 ans et native de Pamiers, Camille Pujol a d'abord été plébiscitée par les millions de lecteurs et lectrices de la plate-forme de lecture Wattpad, qui l'ont placée parmi les dix auteurs français les plus lus sur ce site.

 

Pour sa première publication papier, elle nous livre l'histoire d'une jeune fille aux cheveux bleus, Blue, 17 ans, qui tente de s'adapter à son nouveau lycée tout en sauvegardant les secrets qui l'ont obligée à déménager...


Lire la suite...






























    

    L"Orient derrière soi

    André Tubeuf

    Par Robert Pénavayre


    L’impossible rupture


    Né en Turquie en 1930, cet agrégé de philosophie s’est particulièrement illustré dans le domaine musical en collaborant à de nombreuses revues telles que L’Avant-scène Opéra et Classica. Aujourd’hui, il vient vers nous sur un tout autre thème, celui de son enfance en Orient. Il écrit ici un livre de confidences sur des lieux qui ont vu passer toute son enfance et qui, aujourd’hui, sont synonymes de violence et de malheur : Istanbul, Alep, Beyrouth.

     

    Nul doute que dans le cœur de cet écrivain, les derniers événements qui endeuillent ces contrées doivent avoir un écho profondément douloureux. D’autant que, entre les deux guerres, la vie là-bas y était fort différente. C’est ce que nous raconte ce fils de Smyrne, avec une précision qui donne une idée de sa puissance mémorielle. Outre nous donner un aperçu autobiographique de son enfance, le souhait d’André Tubeuf est de nous faire partir à la rencontre de ces pays bordant la Méditerranée et la Mer noire. 


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Hommage à Michel Déon

    Par Christian Authier


    L’écrivain décédé le 28 décembre nous lègue un art de vivre, de lire et d’écrire d’un éclat éternel.

     

    Nous avions fini par croire, au fil des ans, que Michel Déon était réellement immortel, ainsi l’on qualifie les membres de l’Académie française où il avait été élu en 1978. Lui-même aimait plaisanter sur son extraordinaire longévité qui a donc pris fin le mercredi 28 décembre quelques mois après son quatre-vingt-dix-septième anniversaire. Avec la disparition de Michel Déon s’achève définitivement une époque, celle de la mythologie des hussards, de ces écrivains ayant eu entre vingt et vingt-cinq ans en 1945 – date que Roger Nimier désigna comme «la fin du monde civilisé» – et qui voulurent chasser le tragique, la gravité, l’idéologie, les interdits et les listes noires sans rien renier de leurs fidélités respectives. Avec lui s’éteint aussi un certain art de vivre, de lire et d’écrire que l’homme comme l’œuvre incarnèrent de façon aussi majestueuse qu’humble.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Prends le temps de penser à moi

    Gabrielle Maris Victorin

    Par Christian Authier


    Lettre au père


    Gabrielle Maris Victorin signe avec Prends le temps de penser à moi un portrait poignant de son père Bernard Maris.


    C’est un livre qui aurait pu être écrit avec une plume trempant dans les larmes ou la colère, ce que personne n’aurait reproché à la fille de celui qui a été l’une des victimes de la tuerie frappant Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Il n’en est rien. Prends le temps de penser à moi (1) est un portrait amoureux porté par un style parfait et le récit déchirant dénué de tout pathos des jours de deuil succédant à la sidération.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Beigbeder l'incorrigible

    Arnaud Le Guern

    Par Christian Authier


    Le Guern par Beigbeder


    Arnaud Le Guern signe une biographie de Frédéric Beigbeder qui est aussi une manière d’autoportrait.


    Certains matins, le courrier réserve des surprises. Par exemple un livre d’entretiens de Philippe Sollers avec Benoît Chantre. Quelle idée. Le papy des lettres ratiocine et invoque une nouvelle fois les mânes de Guy Debord auquel on doit la définitive sentence : «Insignifiant puisque signé Philippe Sollers.» Autre curiosité : une biographie de Frédéric Beigbeder. C’est peut-être un peu tôt, non ? Ce sont les éditions Prisma qui publient cela. Il faut avouer que nous ne savions pas que Prisma éditait autre chose que de la presse. La couverture vaut son pesant de lettres dorées.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Toulouse, d’hier à aujourd’hui (19)

    Par Christian Authier


    Réflexions futiles, choses vues et souvenirs inspirés par la ville et ceux que l’on y croise.

     

    En 2017, est-ce que l’immeuble du Crédit agricole place Jeanne d’Arc affichera à nouveau l’heure et la température ?


    25 décembre 2016, treize heures : bonheur d’emprunter une rue Alsace enfin vide de tout piéton ou presque.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Le cinéma italien appassionato

    Georges Ayache

    Par Christian Authier


    Cinéma italien : nous l’avons tant aimé…


    Dans un livre érudit et vibrant, Georges Ayache rend hommage au foisonnement créatif du cinéma italien de l’après-guerre aux années 70.

     

    On nous pardonnera le cliché, mais à l’instar de Georges Ayache, il faut bien parler d’«âge d’or» à propos du cinéma italien qui, de l’après-guerre au milieu des années 70, offrit au monde une incroyable profusion de talents. Qu’on en juge. Vittorio de Sica, Roberto Rossellini, Luchino Visconti, Michelangelo Antonioni, Federico Fellini, Pier Paolo Pasolini, Francesco Rosi, Dino Risi, Luigi Comencini, Mario Monicelli, Valerio Zurlini, Ettore Scola (on en passe) du côté des réalisateurs.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Toulouse Art de vivre

    Greg Lamazères et Arnaud Späni

    Par Marjorie Lafon


    « Toulouse Art de vivre », Toulouse « notre écrin »


    Toulouse Art de vivre est une promenade toulousaine. Greg Lamazères et Arnaud Späni respectivement auteur et photographe de l’album nous proposent une flânerie dans les rues et boulevards de cette ville plurielle, cosmopolite, humble, internationale, riche de ses habitants et ouverte aux autres.

     

    « Je n’ai pas du tout envie de quitter cette ville. On dirait qu’elle est inépuisable, dans tous les sens du terme ».


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email