Les Oiseaux

Les Chroniqueurs

du mardi 18 avril au samedi 13 mai - TNT

Dans le ciel grec, à mi-chemin entre la terre et l’Olympe des dieux, Aristophane a rêvé Coucouville-sur-nuages. Cité dans l’immensité, au milieu des nuées, c’est le paradis d’un poète où la petite huppe et son épouse, le rossignol au blond jabot, deviennent les messagers de deux humains guidés par une corneille et un geai…

 

Les deux hommes ont quitté Athènes, dégoûtés par la chicane, les lois arbitraires, la vie qu’on mène là-bas. Leur cité idéale sera dans les airs, close d’une muraille, que des oiseaux bâtisseurs érigeront. Mais il leur faut convaincre tout un chœur de piafs agressifs, versatiles et rancuniers.


Lire la suite...
    

    Les poissons ne se posent pas de questions

    du mercredi 29 mars au samedi 1er avril à 20h30 - La Cave Poésie

    D’abord un fait divers : le corps d’une femme asiatique retrouvé sur la plage de la Pointe aux oies (Pas de Calais), vêtue d’une combinaison de natation. Elle avait plié dessous des vêtements secs, emporté des produits énergisants et portait une boussole autour du cou...

     

    Sans doute une clandestine qui tentait de traverser la Manche à la nage.Après Syndrome Marilyn et RIP Rest in peace, Julie Pichavant s’est emparé de cette tragédie pour écrire son dernier texte...


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Héritages - Bernard Friot / Lou Broquin

    du mercredi 28 mars au samedi 1er avril - Petit théâtre du TNT

    Et lorsque parfois la colère éclate en nous il est fréquent d'entendre «On dirait ton père…». Alors qui est MOI? Suis-je cette grande construction faite de pierres anciennes et de matériaux neufs? Suis-je celle ou celui qu'on a rêvé pour moi? Suis-je sur la route qui est la mienne?

     

    Nous naissons tous héritiers. Héritiers de l'humanité, héritiers de notre culture, héritiers de notre famille, nous commençons nos vies chargés de bagages. Ces héritages nous construisent, nous forment, nous enrichissent mais peuvent aussi nous enfermer.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Souriez s'il vous plaît

    du 28 mars au 1er avril 2017 - Petite salle "Sous le Pavé" du Théâtre du Pavé

    Avec un regard sans concession sur la société et une humanité infinie, l’auteure évoque son parcours de vie : de l’enfant mal aimée exilée trop tôt des Caraïbes vers la froide Angleterre, […] jusqu’à la femme déterminée qui trouvera sa vérité et sa consolation ultime dans les mots.

     

    "Ne pas cesser de secouer son propre cœur quoiqu’il puisse nous en coûter. "


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Orchestre National du Capitole - Maxim Emelyanychev (direction)

    vendredi 16 juin 2017 à 20h00 - Halle aux Grains

    Au concert du Rotary, quand la jeunesse prend le pouvoir

    Par Michel Grialou


    C’est sûrement un des concerts qu’il ne faut pas rater en cette fin de printemps 2017. Le 16 juin, à 20h, à la Halle, est donné LE concert au profit de la recherche sur le cancer, une initiative des clubs Rotary, Inner Wheel et Rotaract de Toulouse et des environs.

     

    Le jeune prodige russe Maxim Emelyanychev est à la direction de ce monument rythmique qu’est la Symphonie n°7 de Beethoven précédée par le Concerto pour piano n°2, véritable chef-d’œuvre olympien de Brahms, avec pour soliste ni plus ni moins que le pianiste Adam Laloum, soliste instrumental des Victoires de la musique classique 2017, une victoire qui couronne un magnifique début de carrière.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

    Exposition Shane Lavalette / Nolwenn Brod

    jusqu’au 30 Avril 2017 - Galerie du Château d’Eau

    Voyages et réalisme au Château d’Eau

    Par David Vacher


    C’est une exposition très hétérogène que nous propose pendant les deux prochains mois le Château d’Eau. Hétérogène, mais logique car les quatre photographes exposés ont pour thème commun de s’accaparer le Monde qui les entoure.


    L’Europe d’abord, avec le regard très original de Nolwenn Brod. S’appuyant sur ses origines bretonnes, elle tente de redécouvrir les paysages de son pays au travers de portraits. Créant un lien direct entre les Hommes et la Nature (lien qui se retrouve étroitement imbriqué dans la structure même de sa photographie), l’analogie se fait facilement chez le spectateur, où la pilosité d’un individu s’associe par exemple à une touffe végétale.


    Lire la suite...
    Partager
    Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email