Centre de Développement Chorégraphique

Partager

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email

Présentation

logo_novelum

 

Le Centre de Développement Chorégraphique : historique d'un nouveau modèle

 

 

Après les CCN (Centres Chorégraphiques Nationaux) implantés dans les années 80, les CDC constituent le nouveau modèle de la décentralisation chorégraphique. 

 

Le cas toulousain

 

En 1984, Joseph Russillo et sa compagnie s’installent à Toulouse. La politique de décentralisation culturelle a touché la danse et le chorégraphe américain a été chargé d’ouvrir dans la capitale du Sud-ouest un Centre Chorégraphique National. 

 

Douze ans plus tard, le CCN dirigé par un artiste n’est plus d’actualité à Toulouse et les partenaires institutionnels s’entendent pour mettre en place un autre modèle. C’est ainsi que le Centre de Développement Chorégraphique Toulouse Midi-Pyrénées entre en activité en 1995. Dirigé depuis sa création par Annie Bozzini, il ouvre ses portes à des compagnies existant sur la région, à des équipes nationales et internationales qui trouvent là un nouveau lieu de recherche, de travail et d’échange. 

 

La ville de Toulouse, la DRAC et le Conseil Régional Midi-Pyrénées sont les partenaires publics de cette nouvelle structure. 

 

Depuis sa création en 1995 à Toulouse, le CDC s’est attaché à transformer la perception que ce territoire affichait vis à vis de la danse, en particulier vis à vis de la danse contemporaine. Un retard historique dans ce domaine restait à appréhender et à combler. Le territoire Midi-Pyrénées se trouvait en effet à l’écart de la cartographie nationale de la décentralisation artistique et culturelle dans le domaine chorégraphique pour des raisons historiques et une continuité de choix politiques qui ont conduit au constat d’échec du CCN implanté dans les années 80. 

 

En quelques années le CDC a mis en place un véritable plan de développement dans tous les champs concernés (formation, diffusion, production, culture chorégraphique) pour assurer une meilleure offre à des publics différents. 

 

Avec la confiance de ses partenaires, le CDC a pu s'inscrire dans le réseau des labels reconnus par le Ministère de la Culture et de la Communication. 

 

Aujourd’hui, le CDC a besoin d'espace pour porter son action au-delà et a, depuis plusieurs années, proposé à l’ensemble des partenaires de reconsidérer ses espaces de travail en fonction des nombreuses missions qui se sont ajoutées au fil du temps depuis sa création. C’est le sens du projet de Cité de la danse proposé à l’ensemble des partenaires et porté par la Ville de Toulouse. 

 

Les trois prochaines saisons vont se révéler décisives pour l’existence du CDC et la réalisation de la future Cité de la danse. En effet, si ses missions sont désormais bien cernées, elles ont servi de base pour construire le cahier des charges du réseau des CDC, elles nécessitent un accroissement de ses moyens à ce jour insuffisants. 

 

Durant les trois prochaines saisons il faudra donc conforter le CDC dans ses missions principales qui concernent directement le développement des publics dans une dynamique de territoire en relation avec les principaux réseaux européens. Ces trois années sont décisives pour ne pas reproduire une situation d’échec pour la danse sur ce territoire et infléchir une histoire qui a déjà tardé à considérer cet art. 

 

Changer le cours d'une histoire qui a beaucoup négligé cet art, penser un lieu pérenne pour la danse comme le lieu de mémoire et de conservation des gestes produits par une société, ne pas condamner la danse à l’éphémère mais lui offrir une juste place dans l’histoire des arts sur ce territoire, pouvoir un jour, sur ce territoire également, lire l’histoire de l’art à l’aune des gestes et du mouvement, telle est l’ambition que le CDC se propose de relever. 

 

 

Les missions du CDC de Toulouse/Midi-Pyrénées

 

Le CDC a pour objet le rayonnement de toutes les formes de la création dans le domaine chorégraphique, à Toulouse et dans la région Midi-Pyrénées, ainsi que sur le plan national et international. 

 

Ses missions prioritaires sont : 

 

- La sensibilisation des publics à la danse contemporaine par tous les moyens de production et de diffusion d'œuvres et de créations, régionales, nationales et internationales. 

 

- La formation professionnelle des danseurs. 

 

- La création et l'animation d'un centre de documentation sur la danse. 

 

Plan d'accès

icon

JavaScript must be enabled in order for you to use Google Maps.
However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser.
To view Google Maps, enable JavaScript by changing your browser options, and then try again.