La danseuse

De Stéphanie Di Giusto

Par Robert Pénavayre

 

Evoquer Loïe Fuller (1862-1928) revient à parler d’un fantôme. Qui aujourd’hui connaît cette danseuse américaine qui, pourtant, révolutionna la danse au point d’être en partie au moins certainement à l’origine de la grammaire chorégraphique moderne ?

 

Dès son arrivée en France, elle va triompher aux Folies Bergères. Puis c’est le Palais Garnier qui lui ouvre ses prestigieuses portes. Celle que le public en délire qualifiait de papillon ou d’orchidée, se produisait dans des métrages incroyables de soie (350 mètres carrés !) et les bras prolongés de cannes en bambou. La fameuse Danse serpentine.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email