The Finest Hours

Craig Gillespie

Bien pâle hommage à un acte héroïque

Par Robert Penavayre


Les scénaristes doivent sérieusement manquer d’inspiration car de plus en plus nombreux sont les scénarios dont la trame s’inspire, de près ou de loin, d’événements réels. Le dernier opus de l’Australien Craig Gillespie appartient à cette cohorte de films dits « historiques ». Celui-ci à l’avantage de nous apprendre, du moins à la plupart d’entre nous j’imagine, comment, sur une barque en bois de 11 mètres, un équipage de quatre hommes, des garde-côtes, est parti en pleine tempête, de nuit, sauver l’équipage d’un super tanker de 150 mètres de long, le SS Pendleton, brisé en deux au large de la Côte Est des Etats Unis.


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email