Knight of Cups

de Terrence Malick

Malick, entre terre et ciel

Par Christian Authier


Avec son nouveau film, Knight of Cups, le réalisateur de The Tree of Life signe un poème sur le sens de la vie.


Il faut d’abord déconseiller le nouveau film de celui qui est peut-être le plus grand cinéaste en activité aux spectateurs attachés à la linéarité du récit et aux scénarios cartésiens. Plus encore que dans The Tree of Life et À la merveille, Malick tourne ici le dos à la narration classique, compose une symphonie visuelle déjouant la chronologie, s’autorise toutes les audaces autour d’un scénariste hollywoodien s’interrogeant sur le sens de sa vie, ses amours, sa famille…


Lire la suite...
Partager
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur GooglePartager par email